Huffpost Maroc mg

Au Maroc, la plus grande oasis au monde menacée par le changement climatique

Publication: Mis à jour:
OASIS
A Tafilelt, la plus grande oasis au monde menacée par le changement climatique | DR
Imprimer

COP22 - Avec une superficie de près de 77.000 km2, la région de Tafilalet, dans le sud-est du Maroc, abrite la plus grande oasis au monde. Cet ensemble d'oasis, situé dans les basses vallées des oueds Ziz et Ghéris, se répartit sur les villes d'Erfoud et Rissani.

Au total, selon le Programme de développement territorial durable des oasis du Tafilalet (POT), conduit en partie par le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) au Maroc, cet ensemble d'oasis est étalé sur une vingtaine de communes au sud du Maroc.

Cette région du Maroc est aujourd'hui menacée par le changement climatique, comme le rappelle le service de communication de la 22e conférence annuelle (COP22) de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, devant se tenir au Maroc en novembre prochain.

oasis

L'urgence d'agir

"Aujourd’hui, ces îlots de verdure perdus dans le désert sont confrontés aux impacts des changements climatiques (récurrence des sécheresses, multiplication des phénomènes climatiques extrêmes). Avec la diminution des ressources en eau et la dégradation des sols, l’activité agricole recule dans les zones oasiennes", explique le comité d'organisation de la COP22 dans un post Facebook, publié dimanche 2 septembre.

Sur place, les habitants qui subissent depuis une vingtaiane d'années les conséquences de la variabilité du climat, sont conscients de l’urgence d’agir.

"Il était plus que temps de tirer la sonnette d’alarme. On constate une dégradation dans tous les domaines: la biodiversité baisse, l’exode rural vide les oasis de leur potentiel humain, l’urbanisation gagne, l’eau manque et elle est polluée car il n’y a pas de services d’assainissement. J’ai fait analyser l’eau, ici dans ce douar, et on a trouvé qu’elle était polluée à 100%! C’est une grande menace qui pèse sur les oasis", déplore Hamid, de l’association Tangarfa du douar de Tighfert, dans un article publié sur le site du Pnud Maroc.

oasis

Oasis durable

Pour y remédier, le Maroc s'est fixé trois grands objectifs, à savoir la reconnaissance des problématiques liées aux changements climatiques dans la préservation des oasis, leur préservation et leur développement "selon un modèle de résilience face aux changements climatiques".

Avec l’"Adaptation de l’Agriculture africaine" (AAA) et la "Ceinture bleue", "Oasis durable" fait d'ailleurs partie des trois initiatives phares portées par le Maroc pour la COP22.

Selon le comité d'organisation de la conférence, plusieurs associations marocaines sont d'ores et déjà mobilisées sur ce projet. "L’association Hassilabiad, par exemple, a réhabilité cinq oasis (Hassilabiad, El Begaa, Ramlia, Tazoulayte et Mecissi) en plantant 9.000 palmiers dattiers et 2.100 oliviers".

Le projet de réhabilitation des oasis entre également dans le cadre de stratégies nationales plus globales, comme la Stratégie de développement rural 2020, le Plan d’action national de lutte contre la désertification et la sécheresse et le Plan Maroc Vert. Outre le Pnud, les oasis du sud du Maroc peuvent aussi compter sur le soutien de la commune rurale de Taouz et de plusieurs ONG étrangères.

oasis

LIRE AUSSI: