Huffpost Maroc mg

Sur Medi1TV, les chefs de partis ne touchent pas le fond

Publication: Mis à jour:
DBAT MEDI1
Sur Medi1TV, les chefs de partis ne touchent pas le fond | Youtube
Imprimer

ELECTIONS - La démarche peut sembler novatrice, mais la sauce n'a pas pris. Dimanche 2 octobre, Medi1TV réunissait quelques uns des chefs des principaux partis marocains à l'occasion d'un débat télévisé. Une première au Maroc.

Etaient présents Ilyas El Omari du PAM, Nabil Benabdellah du PPS, Hamid Chabat de l'Istiqlal, Driss Lachgar de l'USFP et Mohamed Sajid de l'UC. Abdelilah Benkirane, Salaheddine Mezouar et Mohand Laenser, respectivement patrons du PJD, du RNI et du MP, ont décliné l'invitation.

Finalement, ce qui avait la forme d'un débat n'en avait que le nom. Les questions étaient générales (quel est votre programme pour l'éducation? contre le chômage des jeunes? fiscal?...), les réponses peu précises et les interactions entre les chefs de parti inexistantes.

Chaque chef de parti avait une minute pour répondre avec deux passages par question. Les présentateurs ont ainsi surtout joué un rôle d'arbitre, stoppant chaque patron de parti après la fin de son temps imparti et distribuant la parole entre eux.

Plus une présentation du programme qu'un débat

C'est une présentation généraliste des programmes des partis qu'ont subi les téléspectateurs. Les chefs de partis, s'ils ne donnaient pas de réponses ambigües, rappelaient les principaux points de leur programme, sans réelles oppositions d'idées.

Ainsi, Ilyas El Omari a réitéré sa promesse de dédier 12% du budget à la santé, quand Hamid Chabbat a insisté sur l'importance de de l'éducation en arabe dans les écoles...

Des réponses trop longues

La règle d'"une minute" par candidat s'est présentée comme un challenge pour ces derniers, visiblement peu habitués à l'exercice. Nombreux sont ceux qui se sont fait couper la parole par les présentateurs ou passaient la première minute à introduire leur réponse plutôt qu'à donner des réponses concrètes.

La palme de la com' revient à l'inénarrable patron de l'Istiqlal qui, à la fin du débat, a bien fait attention de montrer ses fiches sur lesquels figuraient le logo de son parti.

Un débat qui n'a pas spécialement passionné les réseaux sociaux

Sur la Toile, si certains se sont plaints de la platitude des réponses, d'autres se sont franchement amusés des réponses des candidats, notamment à la question "quelles sont les personnes qui ont inspirées votre parcours politiques ?".

S’il s’agit du premier débat entre chefs de partis organisé au Maroc, un autre semblait a priori susciter beaucoup d'attentes: un duel entre Benkirane et El Omari, à l'heure où une supposée bipolarisation du champ politique marocain alimente la chronique. L'association Tariq Ibnou Ziyad Initiative (TIZI) a même songé organiser ce fameux débat, mais l'idée est restée sans suite.

LIRE AUSSI: