Huffpost Algeria mg

Basé sur un baril à 50 dollars, le projet de loi de finances 2017 approuvé par le Conseil des ministres

Publication: Mis à jour:
CONSEIL
DR
Imprimer

Le projet de Loi de finances 2017 a été approuvé ce mardi 04 octobre par le Conseil des ministres, réuni sous la présidence du Président Abdelaziz Bouteflika.

Ce document engage la mise en oeuvre du premier segment de la "Trajectoire budgétaire 2017 à 2019", adoptée par le Conseil des ministres pour accompagner le "Nouveau modèle de croissance", indique un communiqué du Conseil des ministres.

Établi sur la base d'un baril de pétrole à 50 dollars, le projet de budget affiche un montant de 5.635,5 milliards de dinars (mds DA) de recettes, soit une hausse de près de 13% par rapport celles de l'exercice 2016.

La fiscalité ordinaire rapportera quant à elle 2.845,4 mds DA, en progression de 3,5%, alors que les revenus de la fiscalité pétrolière sont projetés à 2.200 mds DA. En dépenses, le projet de budget affiche un montant de 6.883,2 mds DA réparti entre 4.591,8 mds DA pour le volet fonctionnement et 2.291,4 mds DA en crédits de paiements pour le volet équipement.

Le solde global du Trésor affiche ainsi un déficit de 8%, contre un déficit de 15% en 2016, soit une réduction de près de la moitié.

"Dans son volet budgétaire, le projet de loi de finances vise la soutenabilité des finances publiques soumises depuis plus de deux années à une chute sévère des prix des hydrocarbures", commente le communiqué.

1.630,8 mds DA seront alloués aux transferts sociaux (23,7% du budget de l'année 2017), fait savoir le communiqué du Conseil. Sur ce montant, 413,5 mds DA seront destinés au soutien aux familles, essentiellement à travers la subvention des prix des produits de base (céréales, lait, sucre et huiles alimentaires), 330,2 mds DA au soutien à la santé et 305 mds DA aux programmes nationaux de logement.

Par ailleurs, ce texte contient plusieurs propositions de mesures législatives avec pour finalité "l'amélioration des recettes de l'Etat, l'encouragement de l'investissement, ainsi que davantage de simplification et d'allègement des procédures fiscales".

Intervenant après l'approbation de ce projet de loi, le Président Bouteflika a souligné que le projet de loi de finances 2017 était le premier jalon de la programmation budgétaire arrêtée pour les années allant de 2017 à 2019.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.