Huffpost Maroc mg

Dépistage du cancer du sein: comment savoir si vous êtes une patiente à risque élevé ou très élevé ?

Publication: Mis à jour:
BREAST CANCER
Dépistage du cancer du sein: comment savoir si vous êtes une patiente à risque élevé ou très élevé ? | Getty Images
Imprimer

SANTE - Pendant le mois d'octobre, on se mobilise contre le cancer du sein. A partir de ce samedi 1er, "Octobre rose" ( nom de sa version française) verra donc défiler ventes aux enchères, courses à pied, collectes de soutiens-gorge... L'objectif? Sensibiliser à cette maladie qui reste le plus fréquent et le plus mortel des cancers chez les femmes.

Cette opération de communication mondiale, créée au début des années 1990 rassemble associations, professionnels de santé et organismes sanitaires autour du symbole du ruban rose. L'accent est mis sur le dépistage, avec l'idée que plus un cancer est détecté tôt, mieux il guérit.

Comment savoir si vous avez un risque élevé ou très élevé et si vous pouvez être remboursée intégralement?

Vous avez un risque "moyen" de développer un cancer du sein si...

Si vous avez plus de 50 ans, sans facteur de risque particulier (antécédents personnels, antécédents familiaux).

Vous avez un risque "élevé" de développer un cancer du sein si...

Si vous avez déjà eu un cancer du sein par le passé ou que des anomalies du sein vous ont été diagnostiquées. Vous présentez alors "une probabilité bien plus importante que la moyenne d'être atteintes d'un cancer", affirme l'Institut national du cancer sur son site.

Vous avez un risque "très élevé" de développer un cancer du sein si...

Si vous avez des prédispositions génétiques au cancer du sein, notamment les mutations génétiques BRCA 1 ou BRCA 2. Cette mutation peut être détectée grâce à un test génétique prescrit par un médecin après avoir évalué avec la patiente son arbre généalogique et déterminé "la probabilité d'une prédisposition".

Près de 20 à 30 % des cancers du sein se manifestent chez des femmes ayant des antécédents familiaux de cancers du sein, c’est-à-dire plusieurs cas de cancer du sein dans la même famille. Lorsque la mère, la sœur ou la fille a eu un cancer du sein avant la ménopause, le risque de développer un cancer est deux fois plus élevé, le risque est légèrement plus élevé s'il s'agit de parentes au second degré.

Par ailleurs, l'Institut national français du cancer rappelle les conclusions de plusieurs études en ce sens, les risques augmentent si "une parente au premier degré a été atteinte d'un cancer dans les deux seins (cancer du sein bilatéral) avant la ménopause ; deux membres de la famille ou plus ont été atteintes d'un cancer du côlon ou de l'ovaire ; une parente a été atteinte d'un cancer du sein et d'un cancer de l'ovaire ou de plusieurs cancers différents, un parent de sexe masculin a été atteint du cancer du sein."

LIRE AUSSI: