Huffpost Maroc mg

Adolescente pro-Daech arrêtée au Maroc: Sa famille témoigne (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
MINEURE DAECH
Adolescente pro-Daech arrêtée au Maroc: Sa famille témoigne (VIDEO) | DR
Imprimer

TERRORISME - Lundi, le Maroc a annoncé le démantèlement d'une cellule terroriste féminine liée à Daech. Selon le ministère de l'intérieur, une dizaine de femmes s'activant dans les villes de Kénitra, Tan Tan, Sidi Slimane, Salé, Tanger, Oulad Teima, Zagora et Sidi Taibi (région de Kenitra), ont été interpellées lors de ce coup de filet. Parmi elles, une mineure de 17 ans.

Sa famille, qui habite le quartier de Sidi Driss à Tanger, est encore sous le choc. Sa grand-mère, interrogée dans un reportage de la chaîne de télévision 2M, ne comprend pas comment sa petite-fille en est arrivée là.
Selon elle, la jeune femme a quitté l'école dès ses 12 ans, alors qu'elle était en sixième année, pour apprendre la couture.

Elle n'aimait plus la musique

Selon une ancienne amie à elle, également interrogée par la chaîne publique, elle se comportait comme "une fille normale" de son âge jusqu'à ce qu'elle change d'attitude.

"C'était ma copine, elle venait chez moi, on sortait toutes les deux pour se balader. Mais après, elle n'aimait plus sortir, elle ne voulait plus écouter de la musique. La plupart du temps, elle préférait rester seule", confie-t-elle.

"Je la connais depuis un an et demi ou deux, mais je n'ai jamais vu son visage parce qu'elle porte le khimar (voile intégral qui cache le visage). Elle revient de son travail et sort, mais je ne sais pas où elle partait", témoigne un voisin.

Des opérations-suicides prévues

Selon les premiers éléments de l’enquête, les prévenues, qui ont prêté allégeance à Daech, ont adhéré à l’agenda de l'organisation et cherchaient à obtenir des produits utilisés dans la fabrication d'engins explosifs.

Elles avaient pour but de mener des opérations-suicide contre des installations sensibles au Maroc, suivant en cela le procédé du frère de l’une d’entre elles qui avait commis une opération similaire en Irak au début de l’année.

Les mises en cause, dont certaines ont des liens familiaux avec des combattants marocains dans les rangs de Daech et avec certains partisans de groupes islamistes extrémistes, coordonnaient avec des éléments de l'unité ''Opérations extérieures'' de Daech actifs sur la scène syro-irakienne, ainsi qu’avec des éléments liés à cette organisation qui s’activent en dehors de la zone de concentration en Irak et en Syrie.

LIRE AUSSI: