Huffpost Tunisie mg

La saga des crises continue à Nidaa Tounes: La chronologie presque parfaite de l'année d'enfer!

Publication: Mis à jour:
NIDA TOUNES
Facebook Groupe Parlementaire de Nidaa Tounes
Imprimer

Quand on dit scission Nidaa Tounes, on pense automatiquement au congrès de Sousse –tenu en début de cette année– à cause duquel le mouvement a été officiellement divisé en deux (après le départ de Mohsen Marzouk et de son clan et la fondation du Mouvement projet Tunisie).

Contrairement à ce que l’on attendait, le départ de Marzouk n’a pas du tout apaisé la situation au sein de Nidaa Tounes et les crises se sont enchaînées.

Cela a commencé avec la démission de Ridha Belhadj, en mai dernier, de la présidence du Comité politique du mouvement.

N’ayant rien expliqué au début, l’ancien directeur du cabinet a récemment fait son coming-back médiatique et, depuis, il ne rate plus aucune occasion pour attaquer son désormais ennemi, Hafedh Caïd Essebsi.

Alors que la situation allait virer dangereusement, l’initiative de Béji Caïd Essebsi – annoncée le 2 juin dernier – avait obligé toutes les parties prenantes à calmer le jeu d’autant plus que l’initiative en question avait connu des moments durs.

LIRE AUSSI: Béji Caïd Essebsi dans une grande interview télévisée: Un gouvernement d'Union nationale est obligatoire

Suite à la nomination de Youssef Chahed (qui a été lui-même président de la Commission des treize créée par BCE, en 2015, afin de faire éviter l’implosion de son ancien mouvement) à la tête du gouvernement d’union nationale, Nidaa Tounes avait, pendant un moment, donner l’impression d’aller un peu mieux.

Une fois le gouvernement installé et la session parlementaire sur le point de démarrer, les dirigeants du Nidaa ont décidé de reprendre les devants de la scène avec leurs querelles devenues presque courantes.

Alors que le chef du bloc parlementaire, Sofiene Toubel, était en voyage, le député Tahar Battikh a annoncé qu’une pétition, signée par trente-huit de ses collègues, a été lancée pour appeler à élire un nouveau président de bloc.

Toutefois, Battikh ne s’était pas arrêté à ce niveau et a accusé, médiatiquement, Sofiene Toubel de collaborer avec des hommes d’affaires corrompus. Dès son retour du voyage, Toubel n’a pas manqué d’y répondre en accusant son collègue d’avoir été manipulé par d’autres parties.

LIRE AUSSI: Tunisie- Sofiene Toubel sort de son silence: "Tahar Battikh s'en veut de m'avoir accusé de corruption"

Après avoir convoqué une partie du bloc parlementaire, Hafedh Caïd Essebsi a organisé une réunion, dimanche 19 septembre, à l’issue de laquelle il a été décidé de nommer Youssef Chahed à la tête du Comité politique. Bien que le chef du gouvernement n’ait fait aucune réaction (on l’attend toujours d’ailleurs), cette décision a provoqué la révolte de plusieurs autres dirigeants.

Suite à cet épisode, le directeur exécutif du mouvement, Hafedh Caïd Essebsi, a appelé Toubel et lui a demandé de reporter la tenue des Journées parlementaires (prévues pour les 24 et septembre) au cours desquelles était prévue la tenue des élections de la composition du bureau du bloc parlementaire. Refusant cette demande, le clan Toubel a maintenu les dates et le président a été reconduit à son poste suite à un consensus.

LIRE AUSSI: Tunisie: Journées parlementaires de Nidaa Tounes: Toubel réélu, malgré tout !

Cependant, les deux parties ont réussi à s’accorder sur la tenue de nouvelles Journées parlementaires le week-end du premier octobre dans la ville de Sousse. C’est ainsi que l’ensemble (ou presque) du bloc parlementaire de Nidaa Tounes s’est réuni samedi pour arriver à… rien !

En effet, le camp de Mohamed Saïdane (actuel vice-président du bloc) a demandé à ce que les élections soient encore une fois reportées tandis que le clan de Sofiene Toubel a maintenu sa décision d’appliquer tout l’ordre du jour.
Après que les autres députés se soient retirés de la réunion, Sofiene Toubel a annoncé sa reconduction à la tête du bloc.

Intervenant sur les ondes de la radio Express FM, la députée Leila Chettaoui a d’ailleurs appelé Youssef Chahed à se méfier de Hafedh Caïd Essebsi

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.