Huffpost Tunisie mg

Un nouveau comité directeur de la LTDH mais avec quels enjeux?

Publication: Mis à jour:
LTDH
facebook LTDH
Imprimer

SOCIETÉ CIVILE- Les membres du Comité directeur de la Ligue tunisienne de défense des droits de l'Homme (LTDH) sont à présent connus.

Le nouveau comité directeur devra choisir les membres du bureau de la ligue par le biais d'élections internes qui se tiendront lors d'une prochaine réunion et au cours de laquelle il sera procédé à l'élection du président de la ligue, ses adjoints, le secrétaire général, le trésorier et les membres.

L'élection du comité directeur a été effectuée par 180 votants parmi les 200 congressistes qui ont participé au 7ème congrès de la LTDH.

Noms et prénoms - nombre de voix

  • Fadhel Bedhiaf: 107
  • Moheddine Lagh: 97
  • Rawdha Gharbi: 93
  • Sihem Chandoul: 84
  • Walid Mezni: 83
  • Hedi Ben Romdhane: 82
  • Jamel Msallem: 82
  • Jamel Malki: 80
  • Bechir Laabidi: 80
  • Bassem Trifi: 80
  • Halima Jouini: 80
  • Ali Amami: 79
  • Mahmoud Waslati: 77
  • Tourkia Chaïbi: 77
  • Massoud Romdhani: 76
  • Slah Ourimi: 76
  • Ibrahim Ben Salah: 75
  • Chokri Dhibi: 73
  • Fathi Titay: 73
  • Amel Rabhi: 72
  • Nabil Mtaa Allah: 72
  • Ismail Wali: 72
  • Sihem Mabrouk Chaouchi: 71
  • Najet Zammouri: 71
  • Aida Guizani: 65

Il est à noter une présence plus importante des femmes dans le nouveau bureau de la Ligue "due au nouveau règlement intérieur de l'organisation qui exige désormais un tiers des femmes au moins dans les postes de responsabilité", se félicite Ali Zeddini, un des vétérans de la LTDH qui ont supervisé ce congrès au HuffPost Tunisie.

Il a assuré également une forte ascension des jeunes dans toutes les sections de l'organisation et ce "en application de notre promesse du dernier congrès de rajeunir et féminiser la Ligue", a-t-il ajouté.

Les enjeux actuels

Pour Ali Zeddini, les enjeux actuels de l'organisation ne sont plus seulement les droits civils et politiques mais également les droits économiques et sociaux, les droits culturels et environnementaux.

"La Ligue en tant que force de proposition, de lobbying et de contestation, est amenée à promouvoir ces droits, tout en s'inscrivant dans les défis actuels du pays comme la lutte contre la corruption, le terrorisme", a-t-il renchéri.

Qu'en est-il des lois jugées liberticides comme la loi 52 sur les stupéfiants ou l'article 230 du code pénal criminalisant l'homosexualité où la Ligue a été critiquée pour ses prises de positions décalées et tardives?

"L'enjeu actuel n'est pas seulement d'abroger ces lois mais nous visons une refonte globale de toutes les lois, notamment dans le code pénal, qui ne sont pas en conformité avec la Constitution", a-t-il ajouté.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Des affaires où les droits ont été bafoués
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction