Huffpost Tunisie mg

Des manifestations dans plusieurs pays européens pour la protection animale en Tunisie

Publication: Mis à jour:
DOGS
Protection animale Internationale
Imprimer

A Londres, Paris et Nice, plusieurs personnes se sont réunies, samedi 1er octobre, afin de protester contre la campagne d’abattage barbare des chiens errants en Tunisie par les municipalités.

Devant l'ambassade de Tunisie à Londres, plusieurs personnes ont porté le message suivant: "Stop Killing dogs in Tunisia" (Arrêtez de tuer les chiens en Tunisie" ou encore "A life Is a life, Respect It !" (Une vie est une vie, respectez-là!).

chiens tunisie

Devant les consulats généraux de Nice et Paris, les manifestants ont appelé à stopper la "barbarie" afin que cesse de "couler" le sang des animaux.

Menée par la "Protection animale Internationale", composée aussi de Tunisiens et de sympathisants de la Tunisie, cette campagne se veut non seulement de sensibilisation mais aussi d'action.

animaux

"Il faut savoir que les municipalités ont recruté des chasseurs (en plus de la Police) pour 4-5 dinars (environ 2 euros) le chien à abattre. Les chiens sont laissés agonisant, ensanglantés, mourant dans les rues, devant les maisons, les jardins d’enfants etc." affirme un communiqué de presse de l'association.

La "Protection animale internationale" veut à travers cette action que les municipalités de Tunisie cessent immédiatement et irrévocablement ces abattages barbares, mais également que les Tunisiens prennent conscience de leur responsabilité devant cette situation qui est causée par le défaut de stérilisation, la non vaccination, et les abandons d'animaux intempestifs.

"Nous demandons une vraie politique de stérilisation massive (remise sur site des chiens), de protection des chiens et des chats errants (et non errants) et de lutte contre les abandons par des amendes, une obligation d’identification de chaque animal du foyer, un programme éducatif dès l’enfance etc." indique le communiqué.

A noter, qu'en dehors de Londres, Nice et Paris, des campagnes de sensibilisation contre l'abattage de chiens errants en Tunisie ont aussi été menées en Italie et au Luxembourg mais aussi à Stockholm (Suède) le 29 août dernier.

Au mois de mai dernier, plusieurs personnalités tunisiennes ont mené une campagne sur les réseaux sociaux protestant contre l'abattage des chiens errants en Tunisie.

Une pétition en ligne demande le boycott du tourisme en Tunisie et au Maroc a même été relayée sur les réseaux sociaux en représaille à l'abattage de chiens errants.

En 2014, en Tunisie, 47.000 Tunisiens ont été agressés par un ou des chiens errants, selon les chiffres du ministère de la Santé. En réponse, en septembre 2015 a été lancée une campagne sans précédent menée par les municipalités, afin d'abattre les chiens errants dans les rues.

Kaouther Ben Jannet de l'association animalière "Frères et Sœurs Méditerranéens" (FSM) avait affirmé au HuffPost Tunisie ne pas comprendre les modalités "barbares" de ces abattages "inefficaces". Selon elle "Lorsqu'ils tirent sur un chien, ils n'emportent pas son corps. Ils le laissent sur place. Ceci fait que nous trouvons des chiens morts, en décomposition dans la nature et dans les rues. Au lieu de combattre la rage, les agents municipaux participent à propager les maladies", a t-elle affirmé.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.