Huffpost Maroc mg

Rabat: La finale internationale de "Ma thèse en 180 secondes" en vidéo

Publication: Mis à jour:
Imprimer


CONCOURS - Résumer des années de recherches en trois petites minutes. C'est l'exercice auquel se sont confrontés les participants du concours "Ma thèse en 180 secondes", dont la finale s'est tenue ce jeudi 29 septembre au théâtre Mohammed V de Rabat.

Les 20 doctorants, sélectionnés au préalable lors de leur finale nationale respective, venaient de dix pays (France, Maroc, Suisse, Belgique, Indonésie...) Issus de secteurs d'études aussi divers que la médecine, la philosophie ou encore les sciences sociales, leur but était de faire comprendre au public d'une façon claire et ludique l'objet de leurs études.

"Big data et les nouvelles techniques en data mining dans un environnement cloud: optimisation, sécurité et 'privacy'", "Réification, spectacle et imagification dans la philosophie de Guy Debord", "Étude et simulation des performances de la modulation multiporteuse OFDM dans les liaisons optiques IM/DD utilisant de nouvelles sources optiques". Sur le papier, la tâche semble dure, pour ne pas dire impossible. Et pourtant, les doctorants ont rivalisé d'imagination pour permettre aux spectateurs de saisir l'enjeu de leur travail à grands renforts de métaphores et de petites touches d'humour.

Le jury, composé de chercheurs venant de plusieurs pays, les notait selon trois critères: leur talent d'orateur, la capacité de vulgarisation et la structure de leur exposé. A ce titre, c'est la Suisse Désirée Koening qui a remporté le premier prix, pour la présentation de sa thèse portant sur les "Mécanismes de régénération des organes chez le poisson zèbre" et dont vous pouvez retrouver la performance dans la vidéo ci-dessus. La canadienne Maud Gratuz a remporté le 2ème prix avec une étude sur "L’impact du diabète sur la phosphorylation de la protéine Tau dans la maladie d’Alzheimer".

Le chercheur français Nicolas Urruty a décroché la 3ème place pour sa prestation axée autour de "L’impact de la réduction des pesticides sur le rendement du blé en France". Le public pouvait quant à lui voter à l'aide de jetons déposés sous le portrait du candidat qui lui avait semblé le plus performant. Et c'est la Marocaine Chaimae Samtal, qui a remporté le suffrage des spectateurs avec sa thèse sur le "Cancer de la prostate dans la population marocaine: Identification moléculaire, profils de risque et thérapie ciblée".

LIRE AUSSI: