Huffpost Maroc mg

Décès de Brahim Zniber, fondateur des Celliers de Meknès

Publication: Mis à jour:
BRAHIM ZNIBER
Décès de Brahim Zniber, fondateur des Celliers de Meknès. | Youtube
Imprimer

DÉCÈS - Le milieu économique marocain est en deuil. Après le magnat de l’immobilier Miloud Chaabi le 16 avril dernier, c’est au tour d’un autre géant du capitalisme marocain post indépendance de tirer sa révérence. Brahim Zniber, 94 ans, s’est éteint hier dans la nuit, laissant derrière lui un empire dans l’agro-business qu’il a construit pendant près de soixante ans. S’il est surtout connu comme le "roi du vin", avec sa société emblématique des "Celliers de Meknès", Zniber avait au fil du temps construit un groupe beaucoup plus diversifié, dont le véhicule de tête du conglomérat est la société "Diana Holding", portant le nom d’une de ses filles.

Né dans les années 1920 à Salé, Brahim Zniber a démarré, en 1956, son aventure dans la vini-viticulture, avec l'acquisition du domaine Aït Harzallah, dans la région de Meknès, d'une superficie de 740 hectares. “C’était la propriété d’un vieux colonel français qui faisait de l’élevage de chevaux et vivait dans une cabane. Il n’y avait même pas de toilettes”, confiait-il, en 2009, au magazineTelQuel, qui lui a consacré un dossier. Pour acheter ce terrain, il avait bénéficié d’un crédit de la Caisse fédérale, et eu recours à la Compagnie marocaine de crédit et de banque (ancêtre du groupe Wafabank, ndlr) pour acheter le matériel, expliquait-il.

Un long travail de défrichement, de dépierrage et de mise en valeur des sols a permis la réalisation du premier verger arboricole, prémisse d'un large développement de nouveaux domaines s'étalant du Saiss à la région d'Agadir en passant par la Chaouia, l'Oriental, et le Gharb. Le groupe exploite, aujourd’hui, environ 8.300 hectares de surfaces agricoles utiles. Les Celliers de Meknès verront le jour en 1964, et lui ont permis de contrôler près de 85% du marché des vins consommés au Maroc. En 2009, il produisait environ 28 millions de bouteilles. Maître vigneron reconnu par ses pairs au niveau international, il a permis le développement et l'implantation de l'œnologie au Maroc et, par voie de conséquence, à la filière viti-vinicole marocaine de proposer sur le marché des vins de qualité.

En 1986, après avoir diversifié ses activités, il fonde Diana Holding, un empire financier qui s'étend de la vigne à la grande distribution en passant par le textile. Diana Holding occupe le 7ème rang dans le classement des plus importants groupes privés au Maroc, avec un chiffre d’affaires de 3 milliards de dirhams et 6.500 emplois directs.

Au delà du redoutable homme d’affaires, ceux qui l’ont connu retiendront surtout de Brahim Zniber son caractère enjoué et boute-en-train. Personnage solaire, toujours affublé d’une pochette sur son veston, il s’est depuis une dizaine d’années progressivement retiré de la gestion opérationnelle des affaires, passant le flambeau à son épouse Rita Maria Zniber. Diana Holding a été dirigée pendant un an par Hamid Addou, actuel patron de la RAM.

LIRE AUSSI: