Huffpost Tunisie mg

Afif Khouck: "L'amélioration de la saison de 2016 est logique mais aucun effort n'a été fait"

Publication: Mis à jour:
TUNISIA
Zoubeir Souissi / Reuters
Imprimer

La ministre du Tourisme, Salma Elloumi a annoncé que la saison touristique s'est révélée meilleure que prévu durant la deuxième partie de l’année 2016, dans une déclaration accordée à Shems FM, mardi 27 septembre.

"Semblable à l’année 2015, la première partie de l’année 2016 a été difficile, mais la situation a commencé à s’améliorer à partir du mois de juin 2016 et ce jusqu'à aujourd'hui" a-t-elle déclaré à l’issue de la signature d’une convention à l’occasion de la journée internationale du Tourisme.

Selon Afif Kchouk, Directeur Général de l'observatoire national du tourisme, cette amélioration constatée au deuxième semestre de 2016 est "logique" vu l'amélioration de la situation sécuritaire en Tunisie.

"En 2015, il y a eu trois attentats en Tunisie. Les tours opérateurs ont compris depuis l'attentat du 26 juin à Sousse, qu'il ne s'agit pas d'actes isolés, par conséquent le flux de touristes s'est stoppé" a-t-il déclaré au Huffpost Tunisie.

Et d'ajouter" ce ne sont pas les Algériens ou les russes qui ont sauvé le tourisme tunisien mais les clients tunisiens eux-mêmes qui ont formé 50% des réservations d'hôtels".

"Les touristes algériens ne sont pas très fervents des hôtels. Ils préfèrent louer des maisons. Les russes quant à eux ont afflué en Tunisie car ils vont moins en Turquie d'une part à cause de la crise syrienne qui a engendré la détérioration des relations entre la Turquie et la Russie, d'autre part à cause des attentats perpétués en Turquie" a-t-il lancé.

Une bonne arrière-saison à venir

Selon lui, l'arrière-saison est, elle aussi prometteuse, il appuie son plaidoyer par le fait que les tours opérateurs russes ont découvert les plages tunisiennes et sont satisfaits des services hôteliers selon ses dires.

"Ils pensent à développer leur stratégie de vente de la destination Tunisie pour l'année prochaine" estime-t-il.

D'autre part, selon lui, les touristes algériens seront, eux aussi, présents en Tunisie de septembre à décembre 2016, vu le confort que leur procure la destination tunisienne.

La question environnementale préoccupe

Pour ce qui est de la question environnementale, il considère que la situation s'est nettement améliorée depuis 2013 mais qu'il reste beaucoup à faire, il appuie sa thèse par l'exemple de Djerba où le problème qu'a connu la ville en 2012, s'est progressivement résolu.

Interrogé sur l'efficacité des mesures prises par le gouvernement de gestion des affaires courantes pour améliorer la situation et donc promouvoir le tourisme, Kchouk répond que, selon lui, il n'y a pas eu aucun effort car les efforts doivent être financiers. Toutefois, les banques ont tourné le dos aux hôtels qui ont, à leur tour, cessé d'investir.

"Si un hôtel veut survivre et continuer à attirer la clientèle, il doit améliorer ses équipements et ses appareils ou investir, car cela coûte des millions de dinars mais ce n'est pas passible pour le moment puisque les banques n'octroient plus de crédits aux hôtels" fait-il remarquer.

Retour des bateaux de croisière en Tunisie

Suite à l'annonce, par la ministre du Tourisme du retour officiel des bateaux de croisière en Tunisie à partir du mois d’octobre prochain, Afif Kchouk a déclaré qu'il s'agit seulement des petits bateaux et que les grandes compagnies tel que MSC n'ont pas prévu de revenir en 2017.

Il explique cela par le fait que les croisières sont gérées par des sociétés américaines dont la réglementation est "très lourde" et programmée une année à l'avance.

Perspectives pour le développement du tourisme tunisien

Pour rappel, face à un bilan touristique qui reste modeste, les entités touristiques ont tenté d'améliorer la situation avec des campagnes tel que celle menée,, lancée par l'ONTT de mai à juin 2016 dans plusieurs grandes villes en Europe : Paris (France), Berlin (Allemagne), Milan (Italie), Bruxelles (Belgique) et Londres (Royaume-Uni), sur des écrans dans des abribus connectés.

De un autre contexte, Afif Kchouk a annoncé au HuffPost Tunisie Afif Kchouk, un projet qui se prépare depuis plusieurs mois et grâce auquel les étudiants de l’Ecole Supérieure de Commerce de Tunis (ESCT), bénéficieront de l’aide financière et matérielle de la part des professionnels du tourisme afin de mettre en ligne 24 portails dont chacun représente une région.

"Chaque portail présentera toutes les informations sur le gouvernorat auquel il devra être dédié, il s'agit d' un site dynamique, marchand permettant la mise à niveau numérique du gouvernorat, ainsi qu’au renforcement de sa présence sur la toile et les réseaux sociaux", a indiqué Kchouk.

Afif Kchouk précise que les portails en question seront présentés le 5 avril 2017.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.