Huffpost Algeria mg

Mouloud Hamrouche : la légitimité des élites tributaire des savoirs qu'elles apportent à leur société

Publication: Mis à jour:
MOULOUD HAMROUCHE
Mouloud Hamrouche, le 27 février 2014 à Alger | AFP via Getty Images
Imprimer

M.Mouloud Hamrouche, ancien Chef de Gouvernement a donné samedi 24 septembre 2016 une conférence suivie de débat sur le thème des « Grands défis auxquels fera face l’Algérie » à l’université d’été du parti parti Fadjr El Moustakbel. Une conférence où il a été question des capacités d’anticipation, de la fiabilité des données mais également des modalités, militaristes ou économiques, que prendra la mondialisation.

Mouloud Hamrouche a évoqué également le rôle, primordial, des leaderships et des élites dont la légitimité et leur statut privilégié sont conditionnés par ce qu’ils «apportent comme intelligences et savoirs » à leur société. Voici le texte intégral de la conférence.

Je voudrai préciser d’emblée que le thème« les grands défis auxquels fera face l’Algérie » m’oblige à aborder plusieurs sujets pour étayer et expliciter la complexité de la problématique sans aller au fond ni au détail. Je vous laisserai le soin d’y revenir au cours du débat.

Parler de demain et de ses défis revient à faire des projections, des anticipations et à tracer des perspectives sur une durée conventionnelle de dix ans ou plus.

Les pays qui possèdent des données fiables, qui maîtrisent l’évolution des flux et qui ont des capacités à corriger à temps les distorsions, projettent ce travail sur une décennie.Quant aux pays qui souffrent de la non fiabilité de leurs données, de leur incapacité à contrôler les flux et à rectifier les distorsions, travaillent sur une période plus longue de vingt ans.

Nous avons deux manières d’approcher la question. Les conclusions de l’une et de l’autre se rejoignent pour décrire une et même situation.

*La première est celle d’un examen interne des bilans, insuffisances, déficits, handicaps et échecs. Les indications de cet examen formeront les premiers stocks des nouveaux défis de demain. Il faut savoir que tout succès et tout échec induisent des défis. Parfois les défis qu’induit un succès sont plus difficiles à appréhender que ceux d’un échec.

Comme vous pouvez le constater, cette méthode est fastidieuse et nécessite des données vérifiées pour pouvoir déduire des tendances et des lectures fiables. Des statistiques minutieuses indiquent la réalité d'un moment. Elles ne peuvent, à elles seules, indiquer le contenu des évolutions durant une décennie. De même qu’elles ne peuvent intégrer les impondérables internes et externes concernant des problématiques complexes.

L'approche politique

- La problématique économique dans toutes ses dimensions, ses faiblesses, ses rigidités, ses souplesses et ses capacités à suivre l’évolution de la demande nationale et à répondre à une compétition externe en perpétuelle mutation et extension.

- la problématique sociale, équation politique par excellence, étroitement liée à la cohésion sociale et à la solidarité nationale, à l’efficience des structures politiques, sociales, syndicales, professionnelles et culturelles instituées. Elles sont intimement dépendantes de l’adhésion active et permanente des citoyens de toutes les régions du pays.

- la problématique du savoir, de la culture et des langues, sujets hautement sensibles et hautement indispensables pour l'éducation, la formation, la qualification et l'accès à la connaissance et à la recherche.

La satisfaction des besoins de la défense et de la sécurité de l'Algérie dépendra de l'évolution de ces problématiques. Les réponses, les méthodes, les démarches, les instruments et les moyens pour faire face aux défis futurs viendront des femmes et des hommes, acteurs dans ces différents domaines.

C’est leurs efforts et actions qui font que l’Algérie soit un pays pivot assurant la stabilité, la coopération, la paix et non seulement sa démographie et sa superficie.

Ces questions relèvent de la politique et ont besoin de traitements politiques. L’approche politique est une question d'élites et de leadership. Les élites sont des forces motrices renouvelables de la société. Elles aident à la prise de conscience, à l'engagement et à la sincérité. Elles veillent à corriger les erreurs et à éviter toute dérive.

Toute légitimité et privilèges dont elles bénéficient sont conditionnés par ce qu'elles apportent comme intelligences et savoirs pour aider la société à faire face aux imprévus et à opérer avec succès et à moindre coût les adaptations qu'exigent les situations intérieures et qu’imposent les changements internationaux. Elles doivent atténuer les confrontations, corriger les distorsions, solutionner les conflits pacifiquement loin des règlements de comptes personnels.

Qui conduira la mondialisation, le militaire ou l'économique?

*La deuxième découle d'une perception fine d'un monde globalisé en marche et d'un discernement rigoureux de ses bienfaits et de ses dangers. Faire de ces appréhensions une projection sur dix ans en termes de sciences et de technologies ainsi que leurs impacts sur l’armement de guerre et sur l’efficience économique.

La nouvelle efficacité destructrice des armes sera-t-elle un facteur d’agressivités et de menaces de guerre ; Ou sera-t-elle au contraire un facteur qui rendra la guerre impossible, l’agression moins gratifiante et imposera une globalisation apaisée et pacifique.La réponse dépendra de qui conduira la mondialisation, la force militaire ou la puissance économique.

La confrontation et la compétition ont déjà modifiés les us et coutumes diplomatiques. De même qu’elles ont marginalisé les organisations internationales, continentales et régionales. Les rapports entre États subissent actuellement des érosions et des transformations. La question sécuritaire bilatérale, régionale et internationale est en tête des agendas, de toute rencontre et de toute conférence régionale ou internationale.

Si la mondialisation a réussi à diluer les frontières des États, elle n’a pas encore affecté les identités et les ethnies des nations.
La cohésion et l’harmonie à un moment d’aisance et de croissance sont une adhésion d’intérêts. La cohésion dans des moments difficiles exige une adhésion consciente et militante.

- Le titre et les intertitres sont de la rédaction

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.