Huffpost Algeria mg

Collision ferroviaire de Boudouaou : les dégâts estimés à 3 milliards Da, selon le DG de la STNF

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Les dégâts causés par la collision samedi dernier de deux trains à Boudouaou, dans la wilaya de Boumerdès, sont estimés à 3 milliards de Da, a déclaré le Directeur général de la SNTC, Yacine Bendjaballah, relayé ce mercredi 28 septembre par le quotidien El Khabar.

Yacine Bendjaballah a fait savoir que le bilan de cette collision est de 196 blessés et 1 mort. Il a précisé que le facteur humain est à l'origine de cet accident entre les deux engins, l'un assurant la desserte Alger-Boumerdès, se dirigeait vers Thénia tandis que le second, assurant un transport inter-wilaya, se dirigeait vers Sétif.

Le DG de la Société nationale des Transports ferroviaires (SNTF) a rajouté que l'enquête, menée par la Direction de Boumerdès, suit toujours son cours. "La direction régionale est en train de rassembler des preuves matérielles et d'étudier les données des boîtes noires, des enregistrements vidéos pour éclaircir les causes de cette collision", a-t-il affirmé.

Yacine Bendjaballah a néanmoins révélé, mardi lors d'une conférence de presse, que les dégâts matériels causés lors de ce fâcheux accident sont provisoirement estimés à 3 milliards de Da, en attendant d'établir un bilan définitif.

Les victimes de cette collision seront aussi indemnisés par la compagnie ferroviaire, a-t-il par ailleurs indiqué.

Lors de cette conférence, le même responsable a préconisé le recours au "système électronique de localisation à distance des trains (GSMR) afin de réduire ces accidents.

Il a précisé que la SNTF a doté les locomotives des nouvelles techniques mais n'a pas encore balisé les voies devant détecter le train afin que le satellite puisse l'arrêter à temps". Il a rajouté que ce système sera opérationnel à l'horizon 2019, rapporte l'APS.

Il a ajouté que "le système de gestion actuel ne peut assimiler le nombre important de voyageurs qui affluent quotidiennement vers les gares ferroviaires d'Alger (30 millions de voyageurs par an), soulignant que "la solution consiste à augmenter le nombre de trains et à réduire l'intervention humaine dans la gestion de ces derniers".

M. Bendjaballah a toutefois reconnu que "de nombreux accidents sont évités grâce à la vigilance et à l'expérience des conducteurs, mais il arrive, a-t-il dit, qu'un conducteur commette une erreur et l'accident se produit". "Il faut donc mettre rapidement en place le GSMR", a-t-il estimé.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Collision entre deux trains à Boudouaou
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction