Huffpost Maroc mg

Le projet Boeing au Maroc expliqué par Hamid Benbrahim El-Andaloussi

Publication: Mis à jour:
HAMID BENBRAHIM ELANDALOUSSI
Le projet Boeing au Maroc expliqué par Hamid Benbrahim El-Andaloussi | Youtube
Imprimer

INDUSTRIE - Vents favorables pour le secteur de l'aéronautique au Maroc. Le roi Mohammed VI a présidé, mardi au Palais royal à Tanger, la cérémonie de signature d’un protocole d’accord pour la création d’un écosystème industriel de Boeing au Maroc. Un projet qui permettra à l’industrie aéronautique marocaine d’améliorer son positionnement de façon significative sur l’échiquier mondial.

Fruit d’un partenariat entre le Maroc et Boeing, fleuron mondial de l’aéronautique, ce projet consistera à structurer un écosystème formé de fournisseurs et d’organiser une plateforme de sourcing basée au Maroc.

Pour le président du Groupement des industries marocaines aéronautiques et spatiales (GIMAS), Hamid Benbrahim El-Andaloussi, contacté par le HuffPost Maroc, "ce projet est l'aboutissement d'un stratégie partagée et consensuelle entre l'État, c'est-à-dire le département de l'industrie, et les industriels dans le cadre du GIMAS. Cette stratégie s'inscrit dans le cadre du Plan d'accélération d'industrielle dans sa partie consacrée à l'aéronautique".

"Cet accord avec Boeing a une portée stratégique vu les perspectives qu'il ouvre, et permet au secteur de passer à une étape supérieure. Pourquoi? Parce que ce géant mondial de l'aéronautique reconnaît, par cet accord, que le Maroc est une base aéronautique internationale crédible et compétitive à la porte de l'Europe, deuxième marché mondial de l'aéronautique dans le monde", ajoute-t-il.

"C'est un signal fort et une incitation aux 15.000 sous-traitants et fournisseurs de Boeing pour leur dire que c'est au Maroc qu'il faut être pour gagner en compétitivité durable. En même temps, c'est une reconnaissance pour le travail accompli par les industriels et les centres d'excellence construits depuis 15 ans dans un secteur dans lequel le Maroc n'était pas attendu. C'est aussi un encouragement pour le 12.000 jeunes qui travaillent dans ce secteur. Enfin, ce projet porté par Sa Majesté le roi Mohammed VI traduit la volonté du roi d'accélérer l'industrialisation du pays et l'insertion de sa jeunesse dans la société de la connaissance, et l'aéronautique, qui est par excellence l'industrie de la connaissance", conclut Hamid Benbrahim El-Andaloussi.

Pour rappel, l'écosystème lancé mardi à Tanger générera un chiffre d’affaires annuel supplémentaire à l’export d’un milliard de dollars, entraînera l’implantation de 120 fournisseurs de Boeing et permettra la création de 8.700 nouveaux emplois spécialisés. Pour couvrir les besoins en formation de son écosystème, des programmes de formation dédiés spécialement conçus par Boeing seront implémentés.

La croissance du secteur marocain de l'aéronautique est de 15% par an, soit trois fois plus que le taux moyen mondial (5%). Ces dernières années, plusieurs fleurons du secteur comme Stelia Aerospace, Bombardier, le groupe Latécoère, ou l’américain Hexcel corporation ont posé leurs valises dans la zone franche aéronautique de Casablanca Midparc, en périphérie de la capitale économique.

"Le secteur a été multiplié par 6 en 10 ans et compte aujourd’hui 121 acteurs (...) Le royaume, qui se place au 15e rang en termes d’investissements aéronautiques, a pu intégrer un cercle très fermé de pays opérant dans ce secteur", a rappelé le ministre de l'Industrie Moulay Hafid Elalamy lors de la signature d’un protocole d’accord de l'écosystème Boeing.

A noter que le roi Mohammed VI a reçu, mardi au Palais royal à Tanger, le président de Boeing Commercial Airplanes, Raymond L. Conner, et l'a décoré du Ouissam Alaouite de classe exceptionnelle (Grand Cordon).

LIRE AUSSI: