Huffpost Maroc mg

Arrestation de quatre Espagnols et d'un Marocain membres d'une cellule de Daech

Publication: Mis à jour:
ESPAGNE
Arrestation de quatre Espagnols et d'un Marocain membres d'une cellule de Daech | Ministère de l'Intérieur espagnol
Imprimer

TERRORISME - Le ministère espagnol de l’Intérieur a annoncé ce mercredi 28 septembre l’arrestation, à Barcelone et Melilla, de trois personnes soupçonnées de faire partie d’une cellule terroriste qui opérait à l’échelle européenne en suivant les ordres de Daech.

Deux autres personnes ont été arrêtées à Bruxelles et Wuppertal (Allemagne) dans le cadre de cette même opération menée conjointement par la police nationale espagnole et les services de sécurité belges et allemands.

Les cinq individus appréhendés, quatre Espagnols et un Marocain, "formaient une cellule avec une structure organisée qui suivait les ordres dictés par l’organisation terroriste Daech. Ils agissaient à travers différents canaux sur le web aboutissant vers une page Facebook baptisée 'Islam en Espanol' administrée par les deux personnes arrêtées en Belgique et en Allemagne", explique le ministère.

Eloge des combattants de Daech

Cette page, suivie par 32.000 personnes et dont les publications étaient majoritairement en espagnol, diffusait des messages à caractère religieux. Des commentaires radicaux qui faisaient l’éloge des combattants djihadistes et des actions conduites par Daech étaient également publiés.

Cette cellule démantelée avait pour objectif d’"inciter à commettre des attentats terroristes, de mettre en pratique la tactique connue sous le nom de terrorisme informatif, ainsi que de localiser et sélectionner des éléments radicaux en vue de leur recrutement" pour ensuite les envoyer vers des zones de conflits contrôlées par Daech, conclut le communiqué.

Depuis que le niveau d'alerte anti-terroriste a été élevée au niveau 4 en 2015 par Madrid, les forces de l'ordre espagnoles ont arrêté 143 personnes. Cent-treize interpellations se sont produites en Espagne, les autres dans d'autres pays grâce à la collaboration inter-gouvernementale. La plupart des détenus sont originaires des régions de Melilla et de Barcelone.

LIRE AUSSI: