Huffpost Maroc mg

Belgique: La soeur d'un djihadiste marocain inculpée pour "activités terroristes"

Publication: Mis à jour:
DJIHAD
En Belgique, la soeur d'un djihadiste marocain inculpée pour "activités terroristes" | DR
Imprimer

TERRORISME - Chaimaa Amghar devra rester encore en prison. La sœur d’un des deux djihadistes abattus en janvier 2015, par la police belge, à Verviers, avait été arrêtée le 21 septembre dernier. Lundi, la chambre du conseil de Bruxelles a décidé de prolonger sa détention préventive, rapporte l'agence de presse Belga.

Elle a aussi été inculpée pour "participation aux activités d'un groupe terroriste", entre autres, a fait savoir la justice belge.

Celle-ci lui reproche également d'avoir tenté de quitter le territoire en vue de commettre des "infractions à caractère terroriste dans des zones de conflits" et pour avoir diffusé des "messages compromettants sur des réseaux sociaux privés".

Des réseaux cryptés

"Un grand nombre de ces personnes se retrouvent sur les mêmes réseaux cryptés, de type Telegram, comme le montrent les enquêtes en cours en France et en Belgique, qui n'ont pas forcément de liens entre elles", a expliqué ce porte-parole, Thierry Werts, cité par l'AFP.

Agée de 20 ans et originaire de Molenbeek, Chaimaa Amghar est la soeur de Sofiane Amghar, qui était membre de la cellule terroriste démantelée en janvier 2015, à Verviers. Il avait alors été tué, avec un autre djihadiste, lors d'un échange de tirs avec la police.

La cellule en question était considérée comme le "brouillon" des attentats perpétrés à Paris le 13 novembre dernier, selon une source proche de l'enquête. Son chef n'était autre que Abdelhamid Abaaoud, désigné comme l'organisateur de ces attaques en France. Le Belgo-Marocain de 27 ans avait, lui aussi, été tué cinq jours après les attentats, au cours d'un assaut policier au nord de Paris.

A l'époque, le Maroc avait fourni les informations ayant permis de le localiser, comme l'a fait savoir récemment le directeur du Bureau central d’investigation judiciaire (BCIJ), Abdelhak Khiame.

LIRE AUSSI: