Huffpost Maroc mg

Le Maroc est fortement touché par la pollution de l'air, prévient l'OMS

Publication: Mis à jour:
GLOBAL AMBIENT AIR POLLUTION
Le Maroc est fortement touché par la pollution de l'air, prévient l'OMS | OMS
Imprimer

POLLUTION - Dans un rapport publié ce mardi 27 septembre, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) révèle que 92% de la population mondiale vit dans une zone où la pollution de l'air est supérieure à ses recommandations. Le Maroc ne fait pas figure d'exception.

L'organisation a ainsi publiée une carte interactive, détaillant la pollution atmosphérique mondiale. Une carte développée avec l'Université de Bath, au Royaume-Uni. Comme unité de mesure, l'agence onusienne utilise les particules fines dites PM2.5. "PM2.5 comprend des polluants tels que le sulfate, nitrates et noir de carbone, qui pénètrent profondément dans les poumons et dans le système cardio-vasculaire, ce qui pose les plus grands risques pour la santé humaine," explique l'OMS.

Le Maroc voit orange

L'OMS illustre ainsi par code de couleurs le taux de particules fines dans l'air. Les zones les plus en accord avec les recommandations sont en vert, soit 10 PM2.5 par m3, en orange et rouge celles dépassant largement le taux recommandé.

Selon la carte, le Maroc dépasse les recommandations de l'OMS avec entre 16 et 25 PM2.5 par m3 dans le nord du Maroc, ce qui lui vaut une couleur orange. La situation est plus alarmante dans le sud du pays où les taux peuvent atteindre jusqu'à 34 PM2.5 par m3.

Les pays subsahariens sont particulièrement touchés par la pollution ambiante, bien plus que ceux du bassin méditerranéen. Cependant, l'OMS précise que certaines pollutions atmosphériques ne sont pas dues à une activité humaine. Cela peut parfois être causé par des tempêtes de sable.

Parmi les pays "bons élèves", on retrouve le Canada, l'Australie ou encore le nord-ouest des États-Unis. Résultats qui peuvent être expliqués par le fait que ces régions sont peu peuplées.

3 millions de décès prématurés

L'OMS affirme qu'en 2012, 3 millions de personnes seraient mortes prématurément à cause des maladies liées à la pollution ambiante. Deux sur trois d'entre elles sont originaires du Pacifique occidental ou l'Asie du sud-est.

"Environ 72% des décès prématurés liés à la pollution de l’air extérieur résultaient en 2012 de cardiopathies ischémiques et d’accidents vasculaires cérébraux, 14% de bronchopneumopathies chroniques obstructives ou d’infections aiguës des voies respiratoires inférieures, tandis que les 14% restants sont imputables au cancer du poumon", précise l'OMS.

Une pollution atmosphérique qui touche surtout des populations vulnérables: femmes, enfants et vieillards, habitants des pays à revenus médians, voir bas.

Comme le résume le Dr Bustreo, assistante directrice générale à l'OMS, "pour que les gens soient en bonne santé, ils doivent respirer un air pur de leur premier souffle jusqu'à leur dernier".

LIRE AUSSI: