Huffpost Maroc mg

Menacé de mort, le caricaturiste marocain Khalid Gueddar porte plainte

Publication: Mis à jour:
KHALID GUEDDAR
Prominent Moroccan cartoonist, Khalid Gueddar works in Rabat, Monday, July 23, 2012. Gueddar was detained by police after publishing a caricature on his website that they said insulted Islam, the sixth journalist detained in the country in a week. (AP Photo/Aziz El Yaakoubi) | ASSOCIATED PRESS
Imprimer

LIBERTÉ D’EXPRESSION - Le directeur de la publication de l’hebdomadaire satirique Baboubi fait l’objet de menaces de mort. En souhaitant rendre hommage à l’écrivain jordanien Nahed Attar, assassiné dimanche 25 septembre pour avoir partagé une caricature mettant en scène Dieu et un islamiste au paradis, le journaliste et caricaturiste marocain a reçu des commentaires et messages menaçants sur Facebook, ce qui l’a poussé à demander aux autorités une protection policière.

“J’ai contacté la police et mon avocat. Nous allons déposer plainte aujourd’hui”, confie Khalid Gueddar au HuffPost Maroc. Le caricaturiste se dit “extrêmement choqué par les messages” qu’il a reçus. “Ces propos sont violents et doivent être pris très au sérieux”, poursuit celui qui dit faire face à des menaces de mort pour la première fois. “C’est bien le rôle de la police de protéger ses citoyens, et je souhaite que ma sécurité soit assurée.”

“Votre sort, c’est la mort et l’égorgement, vous êtes l’ennemi de Dieu”, a reçu Khalid Gueddar en guise de menace suite à sa publication de la caricature critiquant les islamistes pour laquelle l’écrivain jordanien Nahed Hattar a été assassiné. Gueddar a accompagné la caricature d’une citation du caricaturiste français Chab, qui a également perdu la vie en janvier 2015 lors des attentats de Charlie Hebdo.

“Les islamistes agissent en toute ignorance”

“Je considère que ce commentaire est une menace directe, un appel à me tuer, juste parce que j’ai republié le dessin qui a mené à la mort de l’écrivain jordanien”, a déclaré Khalid Gueddar à l’AFP. Le caricaturiste a également critiqué à maintes reprises la pensée islamiste dans son hebdomadaire satirique, qu’il a fondé en avril 2016.

“Plusieurs personnes pensent que c’est Hattar qui a dessiné cette caricature, alors qu’il n’a fait que la relayer, c’est la preuve que les islamistes agissent en toute ignorance, et qu’ils sont prêts à en finir avec tout artiste osant toucher aux sacralités”, conclut-il. En attendant le verdit de la justice, Khalid Gueddar dit mener une vie normale, et sortir de chez lui uniquement pour se rendre à son travail.

Après être passé par Charlie Hebdo, Demain Online ou encore Akhbar Al Yaoum, le dessinateur Khalid Gueddar a relancé son projet Baboubi début mai 2016, un support édité par Rire Media, une société qui compte dans son tour de table le patron du Parti authenticité et modernité (PAM) Ilyas El Omari en tant qu’actionnaire majoritaire. Gueddar avait lancé sur le web le site Baboubi en 2011. Mais le projet a avorté. Le média devrait pourtant se relancer sur le web cette semaine, comme l'avait annoncé le caricaturiste marocain au moment du lancement de la version papier.

LIRE AUSSI: Le Maghreb aura (enfin) son édition du Monde Diplomatique