Huffpost Maroc mg

Les écrivains marocains condamnent l'assassinat "barbare"de Nahed Hattar

Publication: Mis à jour:
NAHED
A Jordanian police officer stands guard next a picture of Jordanian writer Nahed Hatter, who was shot dead, during a sit-in in front of the prime minister's building in Amman, Jordan, September 26, 2016. REUTERS/Muhammad Hamed | Muhammad Hamed / Reuters
Imprimer

SOLIDARITÉ - Les écrivains marocains regrettent la mort de Nahed Hattar, l'écrivain jordanien assassiné dimanche, à Amman, pour avoir publié une caricature jugée offensante envers l’islam.

Dans un communiqué diffusé lundi, l'Union des écrivains du Maroc (UEM) a "condamné fermement cet acte terroriste barbare et abject, dont a été victime l'écrivain Nahed Hattar".

Pour l'association, "cet assassinat constitue le couronnement d'un long processus de restrictions, de crimes et d'assassinats ayant atteint plusieurs de nos brillants intellectuels et écrivains arabes", exprimant son "entière solidarité" avec la famille du défunt.

"Un préjudice à l'émancipation"

"L'assassinat de cet intellectuel doué et audacieux, connu pour son courage inédit et son dévouement à la liberté et à la modernité au niveau du monde arabe (...), constitue un préjudice à toutes les tentatives d'émancipation et de rationalisation", écrit l'UEM. Les intellectuels "vivent actuellement dans un climat asphyxiant de restriction de la liberté d'expression et de la pensée".

Dans son communiqué, l'UEM exprimé "son soutien aux forces vives: organisations et instances gouvernementales et non gouvernementales qui défendent les droits de l'Homme", réitérant sa solidarité avec les écrivains pour défendre leurs droits en matière d'expression et de pensée.

Nahed Hattar, écrivain polémique jordanien, a été tué par balles, dimanche 25 septembre, devant un tribunal d’Amman où il était jugé pour avoir publié sur sa page Facebook une caricature considérée comme offensante envers l’islam. Le principal suspect est un employé du ministère de l’Education et ancien imam de 49 ans.

Il a été inculpé de meurtre avec préméditation, acte terroriste ayant entraîné la mort et possession illégale d’arme à feu.

LIRE AUSSI: