Huffpost Maroc mg

Le Maroc maintient l'objectif des 52% d'énergies renouvelables en 2030

Publication: Mis à jour:
SOLAIRE
Le Maroc maintient l'objectif des 52% d'énergies renouvelables en 2030 | DR
Imprimer

ÉNERGIES - Sur le front des énergies renouvelables, le Maroc entend bien continuer sur sa lancée et réaliser les objectifs qu'il s'était fixés. C'est ce qui ressort d'une séance de travail consacrée au secteur énergétique et principalement au programme national de développement des énergies renouvelables, présidée par le roi Mohammed VI ce lundi au palais royal à Tanger.

Outre le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, le ministre de l'Economie Mohamed Boussaid et les conseillers royaux Fouad Ali El Himma et Yassir Znagui, les principaux acteurs des secteurs énergétiques étaient présents. Le ministre de l'Energie Abdelkader Amara, le directeur de l'ONEE Ali Fassi Fihri, la directrice de l'ONHYM Amina Benkhadra et le président du Masen Mustapha Bakkoury ont en effet pris part à la réunion.

D'entrée de jeu, Mohammed VI a "rappelé l'importance de ce grand projet (le programme national de développement des énergies renouvelables, NDLR) qui permettra au Maroc d'atteindre une autonomie énergétique certaine",
selon un communiqué du cabinet royal.

La réunion a aussi été l’occasion de "faire le point sur la convergence institutionnelle et opérationnelle devant régir le secteur". Sur le plan institutionnel, le monarque a "pris acte de l’aboutissement du volet institutionnel, par la promulgation des nouvelles lois régissant Masen, l’ONEE et l’Aderee", indique le communiqué. Sur le plan opérationnel, il a été constaté que les projets relatifs aux énergies renouvelables sont en cours de transfert effectif vers Masen.

S'il a pris connaissance des dispositions prises par les opérateurs et qui "confortent l'objectif de porter la part des sources renouvelables dans le mix électrique national à 42% en 2020", Mohammed VI a aussi réitéré ses directives portant sur l'objectif de porter cette même part à 52% en 2030. Ambition en vue de laquelle "la programmation stratégique constituera la prochaine étape et qui traduira de manière significative les synergies escomptées dans ce secteur", conclut le communiqué.

LIRE AUSSI: