Huffpost Maroc mg

Pour Driss Lachgar, le vote PJD "fera revivre aux Marocains les affres des années de plomb"

Publication: Mis à jour:
DRISS LACHGAR
DR
Imprimer

CAMPAGNE ÉLECTORAL - Samedi 24 septembre à Meknès, le premier secrétaire de l'Union socialiste des forces populaires (USFP) Driss Lachgar a tenu le meeting inaugural de la campagne électorale de son parti, à Meknès.

Dans la salle de conférence de la municipalité, sise au quartier de Hamria, Driss Lachgar n'a pas fait dans la dentelle. "Nous craignons que tout vote en faveur de ces personnes (c’est-à-dire pour le PJD ndlr) nous condamne à revivre une fois de plus les affres des années de plomb. Que chaque citoyen assume ses responsabilités".

Le choix de cette ville pour le lancement de la campagne électorale du parti de la rose n’était pas fortuit, selon Driss Lachgar, qui a tenu à vanter l’histoire de Meknès, "jalonnée des luttes de ses habitants aussi bien contre l’occupation française que pour l’édification d’un Etat démocratique", a déclaré le premier secrétaire de l'USFP.

Driss Lachgar, dont la campagne électorale s'annonce clairement anti-PJD, a appelé les Marocains "à voter pour le changement et à trancher entre deux projets sociétaux diamétralement opposés: le projet de progrès, de démocratie et de liberté et le projet rétrograde et obscurantiste qui constitue le grand danger auquel actuellement fait face la société marocaine et qui risque d’effriter sa cohésion".

Pour Driss Lachgar, hors de l'USFP, point de salut. "Notre programme est un programme de sauvetage", a-t-il martelé, estimant que "le temps est venu de mettre à nu ces gens qui poussent les Marocains au désespoir".

Le dirigeant ittihadi a également abordé, lors de ce meeting, les dysfonctionnements de la rentrée scolaire de cette année. "C’est la première fois dans l’histoire du Maroc qu’on enregistre le problème du sureffectif dans les écoles publiques", a déclaré Lachgar, ajoutant que "cette situation est inacceptable voire intenable". Et d'enchaîner en mentionnant que l’USFP accorde une grande importance à l’école publique, tout en appelant à "l’opérationnalisation effective de l’obligation et de la gratuité de l’école publique pour tous les enfants en âge d’être scolarisés; garantir la qualité et la diversification de l’enseignement et veiller à son prolongement jusqu’au baccalauréat en mettant en œuvre tous les moyens nécessaires y compris des partenariats avec les collectivités locales et le secteur privé".

LIRE AUSSI: