Huffpost Maroc mg

Revivez en images la 21e édition du Jazz au Chellah

Publication: Mis à jour:
JAZZ
Revivez en images la 21e édition du Jazz au Chellah | DR
Imprimer

MUSIQUE - Le Jazz au Chellah, c'est fini pour cette année. Depuis jeudi 22 septembre, l’enceinte du Chellah à Rabat a vécu aux rythmes des pianos, trompettes, luths et contrebasses pour la 21e édition du festival.

L'événement, organisé comme chaque année par l'Union européenne au Maroc en partenariat avec le ministère de la Culture, la Wilaya Rabat-Salé-Zemmours-Zaërs, en collaboration avec les ambassades et instituts culturels européens au Maroc, s'est terminé dimanche.

  • Bernd Reiter Quartet, Niño Josele et Farid Ghannam
    DR
    L'ouverture du plus ancien festival de jazz au Maroc s'est faite jeudi par Bernd Reiter et ses musiciens. Le batteur autrichien qui a accompagné les plus grands comme Billy Cobham, Charles David ou encore Lewis Nash, a ensuite laissé la place à Niño Josele, considéré par les critiques comme l'un des plus grands guitaristes flamenco de sa génération, qui a partagé la scène avec le chanteur et bassiste marocain Farid Ghannam.
  • Marian Badoi Trio et Bob Maghrib
    DR
    Vendredi, les festivaliers ont eu d'abord droit à un concert haut en couleurs interprété par Marian Badoi Trio, né d'un projet musical mêlant musique tzignane et jazz manouche. Ils ont ensuite pu redécouvrir le reggae très "marocanisé" de Bob Maghrib, collectif de musiciens né en collaboration avec l'association EAC-L'Boulevart et qui revisite depuis quelques années déjà les morceaux les plus emblématiques de Bob Marley avec des instruments marocains.
  • ZikZak
  • Manuel Hermia, Soweto Kinch et Othman El Khaloufi
    Samedi 24 septembre, un autre trio a fait sensation, celui du saxophoniste Manuel Hermia qui était accompagné sur scène de Valentin Ceccaldi à la violoncelle et Sylvain Darrifourcq à la batterie. La soirée s'est enchainée avec deux autres saxophonistes, le Londonien Soweto Kinch (alto), également rappeur et le Marocain Othman El Khaloufi.
  • AghaRTA Band, Tin Men and the Telephone et Rachid Zeroual
    DR
    L'AghaRTA Band, considéré comme "l'émanation naturelle d'un des clubs de jazz les plus connus de Prague", les Néerlandais de Tin Men and the Telephone et le flutiste marocain Rachid Zeroual ont assuré la clôture de cette 21e édition.
  • DR

Le Jazz au Chellah est né en 1996 sous une autre appellation: le Jazz aux Oudayas. Depuis, "l’idée de présenter au public marocain une vitrine vivante du jazz de l’Union européenne a gagné en notoriété grâce aux rencontres expérimentales entre artistes européens et marocains qui ont forgé l’identité du festival", selon les organisateurs.

LIRE AUSSI: