Huffpost Algeria mg

France: Guy Bedos s'en prend à François Hollande: "Il nous a cocufiés. Nous sommes tous des Valérie Trierweiler"

Publication: Mis à jour:
GUY BEDOS
AFP
Imprimer

En 2012, il assistait à ses meetings. En homme de gauche qu'il es, Guy Bedos était un soutien de François Hollande en campagne contre Nicolas Sarkozy. Dès la fin 2013, l'humoriste prenait déjà ses distances avec la présidence. "C'est quelqu'un de bien, mais je pense que c'est quand même une erreur de casting. Il n'est pas président. Il était un très bon premier secrétaire (du PS, NDLR), sans doute. Il pourrait être ministre. Mais il n'a pas l'autorité naturelle d'un de Gaulle ou d'un Mitterrand. Ce n'est pas son emploi, ce n'est pas son rôle", disait-il sur France Inter.

Trois ans plus tard, il a confirmé lundi 26 septembre sur France Info ce qu'il pensait à l'époque. "J'ai connu François Mitterrand de très près. Il n'était pas sans avoir commis des infidélités à la gauche mais il était l'homme de l'emploi, on y croyait à sa présidence. François Hollande, non, c'est une erreur de casting", a commencé Guy Bedos.

Mais ce n'est pas tout. Le comique de 82 ans a choisi la comparaison pour dire ce qu'il pense vraiment de ce mandat.

"Cette gauche, comme François Hollande nous ment. Il nous a tous cocufiés plus ou moins. Nous sommes tous des Valérie Trierweiler", estime Guy Bedos qui s'interroge. "On ne sait pas très bien qui est sa Julie Gayet. Est-ce que c'est Valls, est-ce que c'est Macron ou est-ce que c'est Gattaz?"

"Son programme n'a rien à voir avec la gauche, plein de gens ne s'y retrouvent pas", constate l'humoriste qui en arrive à la terrible conclusion déjà écrite dans son dernier livre. "On en est arrivé à tel point que je suis politiquement plus sûr de mes dégoûts que de mes goûts."

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.