Huffpost Tunisie mg

Indignation collective: La vérité sur la démolition de la maison de Abou el Kacem Chebbi

Publication: Mis à jour:
ABOU EL KACEM CHEBBI
Facebook/أنس الشابي
Imprimer

CULTURE- La maison où est né Abou el Kacem Chebbi a été démolie. Rasée de fond en comble, on n'en a laissé qu'un sol désertique et une irritation collective.

C'est ce qu'a rapporté l'internaute Wahid Ibrahim dans une publication sur le réseau social Facebook:

Le gouverneur est-il à Tozeur ou complètement à l'ouest?

Une information que le gouverneur de Tozeur a complètement niée. Mounir el Hamdi, qui a pris ses fonctions le 16 septembre a signalé sur les ondes de Jawhara fm que la démolition est une intox qui circule depuis des décennies, que la maison du poète est protégée et fait l'objet de plans et de projets afin de la transformer en musée.

Le ministre de la Culture se prononce

La publication, initialement publiée par Wahid Ibrahim a été partagée par une représentante de la scène culturelle, Zeyneb Farhat, et est arrivée aux oreilles du ministre qui a répondu et n'a pas infirmé l'information.
D'après son statut sur Facebook, il est indigné et n'était pas au courant, semble-t-il:

Qui sont les responsables?

Le mémorable poète tunisien est né à Tozeur en 1909 et mort en 1934, à l'âge de 25 ans.
Outre ses 132 poèmes et ses articles, lesquels ont influencé le monde, la Tunisie a gardé de lui cette maison, une maison au sud de la Tunisie, sans qu'elle ne soit protégée par un statut particulier pouvant la préserver.

Des projets étaient en vue et concernaient sa transformation en un musée où les œuvres du poète seraient réunies, en plus de ses affaires personnelles. Mais rien ne fut fait.

La vidéo qui suit est extraite de l'émission "Klem Eness", elle a été tournée en mai 2016. Elle évoque la maison natale de Chebbi et les projets inaboutis la concernant étaient le sujet de cette rubrique.

C'est à la date du 21 septembre, que les informations de la démolition font rage.

En effet, Anas Chebbi, écrivain tunisien, avait appelé à la conservation de ce monument historique, les médias, il y a de ceci quelques mois, ont relaté ses appels. Le ministère de la Culture avait alors envoyé des agents pour inspecter les lieux et réfléchir aux possibilités de restitution.

"Je me serais tu si j'avais su que le ministère allait procéder de cette manière. Un reliquat c'est mieux que rien." a-t-il écrit sur sa page.

Contacté par HuffPost Tunisie, l'écrivain Anas Chebbi, qui est en contact avec les héritiers du poète a affirmé que ni le fils de Abou el Kacem Chebbi n'est au courant ni ses petit-fils. Il se demande aussi si une telle décision peut être prise sans que les autorités ne soient au courant.

"Les images de cet extrait des infos du soir sur Nesma montrent bel et bien que la maison existait il y a de ceci quelques mois, et que maintenant, elle n y' est plus. Comment le gouverneur de Tozeur peut-il prétendre autre chose?"

  • "Maison de Abou el Kacem Chebbi- Juillet 2016"
    Facebook/أنس الشابي
  • "Maison de Abou el Kacem Chebbi- Juillet 2016"
    Facebook/أنس الشابي
  • "Maison de Abou el Kacem Chebbi- Juillet 2016"
    Facebook/أنس الشابي
  • "Maison de Abou el Kacem Chebbi- Septembre 2016"
    Facebook/أنس الشابي

"Lorsqu’un jour, le peuple aspire à vivre, le destin se doit de répondre!" Abou el Kacem Chebbi.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
L'histoire de la Tunisie à travers ses monuments
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction