Huffpost Maroc mg

Le Maroc investit 100 millions de dirhams en Côte d'Ivoire

Publication: Mis à jour:
PHARMA
Un groupe pharmaceutique marocain investit 100 millions de dirhams en Côte d'Ivoire | DR
Imprimer

INVESTISSEMENT - C'est un investissement de taille pour le Maroc dans le continent africain. Ce samedi à Rabat, le royaume et la Côte d'Ivoire ont signé un accord de partenariat pour la construction par le groupe pharmaceutique Pharma 5 d’une usine de production de médicaments, près d’Abidjan.

Selon la MAP, le montant de l'investissement initial est de 100 millions de dirhams.

En vertu de cet accord, Pharma 5 va construire une unité industrielle dans la zone franche de Bassam sur une superficie de 5000 m2. Le site sera destiné à la production de médicaments, notamment un générique anti-hépatite C, répondant aux normes internationales.

L'accord a été signé par le ministre de la Santé, EL Houssaine Louardi, le ministre de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, Moulay Hafid Elalamy, la ministre ivoirienne de la Santé et de l’hygiène publique, Raymonde Goudou-Coffie, le président des laboratoires Pharma, Abdellah Lahlou Filali, et le directeur général de Alliance médicale de Côte d’Ivoire, Ibrahim Jbili.

Selon Louardi, cet investissement permettra aux citoyens ivoiriens d’accéder à des soins de qualité et à des coûts raisonnables.

Coopération Sud-Sud

Le ministre a également insisté sur le renforcement de la coopération Sud-Sud, notamment dans le domaine de la santé, à travers le partage et l’échange d’expériences et d’expertises, entre autres.

L’Afrique est le continent de l’avenir, a souligné de son côté MHE, précisant que cet accord va contribuer au renforcement des échanges et de la coopération entre le Maroc et la Côte d’Ivoire.

Pour le président du groupe Pharma, ce nouvel investissement de la société marocaine, leader dans son domaine, va contribuer à satisfaire les besoins en médicaments de la Côte d’Ivoire et de la sous-région, selon les normes internationales et avec des coûts à la portée des citoyens africains.

Il a aussi relevé que ce projet illustre le partenariat Sud-Sud prôné par le Maroc, permettant aux acteurs économiques africains de développer leurs échanges et de partager leurs expériences pour assurer le développent du continent et l’amélioration des conditions de vie des populations.

LIRE AUSSI: