Huffpost Algeria mg

Pétrole: Boutarfa prévoit une "solution positive" à la réunion d'Alger

Publication: Mis à jour:
OIL
An Emirati man stands at the oil terminal of Fujairah during the inauguration ceremony of a dock for supertankers on September 21, 2016.The oil terminal at Fujairah inaugurated a dock for supertankers, the first of its kind in OPEC member the United Arab Emirates. The facility enables the terminal to receive tankers measuring 334 metres (yards) and weighing 330,000 tonnes, port director Mussa Murad said. / AFP / KARIM SAHIB (Photo credit should read KARIM SAHIB/AFP/Getty Images) | KARIM SAHIB via Getty Images
Imprimer

La réunion informelle de l'Opep, prévue mercredi à Alger, doit impérativement aboutir à une "solution positive" pour stabiliser le marché, affirmait vendredi 23 septembre le ministre de l'Energie, Noureddine Boutarfa, dans un entretien accordé à l'APS.

"Nous allons tout faire pour réussir (cette réunion). Nous n'envisageons pas un scénario négatif. Nous devons, dans tous les cas de figure, sortir avec une solution positive", soutient-il.

Le ministre s'est une fois de plus dit "optimiste" pour la réussite de cette réunion informelle, programmée après la clôture de la 15e session ministérielle du Forum international de l'énergie (IEF15).

"Nous n'allons pas sortir à la fin pour dire que la réunion d'Alger a été un échec", avance le même responsable. Il relève que la participation de tous les pays membres de l'Organisation à la réunion d'Alger "est déjà un signe positif".

"Et c'est pour cela qu'il faut être optimiste", avance-t-il. Par ailleurs, M. Boutarfa met en avant le rôle "conciliateur" de l'Algérie au sein de l'Opep, ce qui devrait permettre, selon lui, de trouver un consensus pour soutenir les prix mondiaux du pétrole.

"L'Algérie est un pays conciliateur reconnu pour ses qualités de dialogue et qui a l'avantage d'être en très bonne relation avec l'ensemble des membres de l'Opep. Nous ne sommes en conflit avec aucun de ces pays", observe-t-il.

Pour lui, "c'est un facteur supplémentaire qui donne davantage de confiance aux autres pays", rappelant au passage les efforts de l'Algérie pour assurer le succès de cette réunion et rapprocher les avis des pays membres ainsi que de pays producteurs non-Opep.

Dans le cadre de ces efforts, M. Boutarfa s'était rendu notamment au Qatar, en Iran et à Moscou et s'était entretenu avec ses homologues saoudien, russe, iranien et qatari ainsi que le Secrétaire général de l'Opep, sur la situation du marché pétrolier et sur les perspectives de la réunion d'Alger.

A ce propos, il relève la convergence de toutes les parties sur la nécessité "d'agir positivement pour remettre de l'ordre" dans le marché car la situation actuelle "n'est favorable ni à l'économie mondiale, ni aux pays producteurs, ni aux pays consommateurs".

LIRE AUSSI: La Réunion informelle de l'Opep est une rencontre "de concertation et non de prise de décisions"

Les pays non-Opep prêts à rejoindre un éventuel accord

S'agissant des pays producteurs non-Opep, notamment la Russie, le ministre assure que ce pays "est d'accord" pour rejoindre un éventuel accord afin de stabiliser le marché.

"Il y a quand même une volonté affirmée publiquement par la Russie", rappelle-t-il.

"L'Algérie veut arriver à un consensus sur un gel de la production des pays Opep mais aussi non-Opep comme un premier pas pour absorber les stocks importants de pétrole et agir sur l'offre afin de stabiliser les prix de brut sur les marchés internationaux au dessus de 50 dollars le baril", explique le ministre.

LIRE AUSSI: Pétrole: Mourad Preure "sceptique" quant aux résultats de la réunion informelle de l'Opep

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.