Huffpost Algeria mg

Bouchouareb invite les entreprises américaines à investir en Algérie

Publication: Mis à jour:
BOUCHOUAREB
Algeria's Minister of Industry and Mining, Abdeslam Bouchouareb looks on during the opening of the 3rd forum on partnerships between France and Algeria on April 10, 2016 in the capital Algiers. / AFP / Farouk Batiche (Photo credit should read FAROUK BATICHE/AFP/Getty Images) | FAROUK BATICHE via Getty Images
Imprimer

Le ministre de l’Industrie et des mines, Abdesselam Bouchouareb, a lancé vendredi un appel à la communauté d’affaires américaine pour investir en Algérie en mettant en exergue les atouts de son économie, rapportait ce samedi l'APS.

M. Bouchouareb, qui a été l’invité d’honneur d’un débat sur l’investissement en Algérie organisé à New York par le Forum d’affaires américain Business Council for international understanding (BCUI), a fait une présentation sur les opportunités d’affaires offertes par l'économie algérienne.

Au cours de ce débat, auquel ont pris part une trentaine d’entreprises américaines, le ministre a insisté sur la stabilité politique et sécuritaire qui règne en Algérie, comme cela a été reconnu par la plupart des intervenants.

La stabilité dont jouit l’Algérie actuellement est le fruit d’efforts incessants, a-t-il souligné dans son discours, où il a fait la promotion de la coopération algéro-américaine, en relevant les efforts déployés par l’Algérie "pays exportateur de paix, pour ramener la paix et la stabilité dans les pays voisins".

Le ministre est revenu sur les réformes engagées pour soutenir la croissance, améliorer le climat des affaires et créer les conditions nécessaires pour attirer les investissements étrangers. Il a également évoqué le nouveau code de l’investissement avant d'exposer les secteurs prioritaires sur lesquels le gouvernement mise pour appuyer la diversification de l’économie.

Les dirigeants des entreprises américaines qui sont intervenus après la présentation du ministre ont convergé sur la reconnaissance des efforts engagés par l’Algérie.

Ils ont témoigné de la volonté politique du gouvernement de créer les conditions nécessaires à la diversification, en souhaitant que l’effort d’amélioration de l’environnement des affaires se poursuive compte tenu de la situation générale qui prévaut en Algérie.

La rencontre a été, par ailleurs, l’occasion de lancer un débat sur les préoccupations soulevées par les entreprises américaines quant à l’investissement en Algérie, notamment sur les questions liées à la protection de la propriété intellectuelle et aux mesures régissant l’investissement direct étranger (IDE).

Le ministre a tenu à préciser que la loi sur la normalisation, adoptée cette année par le parlement, a conforté l’effort du gouvernement dans le domaine de la protection des marques.

S’agissant de la règle dite 51/49% régissant les IDE que les entreprises américaines évoquent souvent comme une entrave à l’investissement en Algérie, M. Bouchouareb a expliqué qu’au regard de l’important engagement des partenaires étrangers, il a été prouvé que cette mesure ne constitue plus un obstacle dès lors que le management de l’entreprise mixte est confié à l’investisseur étranger.

Le ministre a fait valoir à ce propos l’attractivité du régime fiscal algérien, considéré parmi les meilleurs dans le pourtour méditerranéen.

Le BCUI, un forum d’affaires crée par le président Dwigt Eisenhower pour faciliter les investissements privés américains à l’étranger, compte près de 200 multinationales.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.