Huffpost Tunisie mg

Tunisie: La Conférence internationale sur l'investissement lancée par BCE à New York

Publication: Mis à jour:
ESSEBSSI
Facebook Présidence
Imprimer

Le président de la République, Béji Caïd Essebsi, a participé, en tant qu’invité d’honneur, au Forum économique afro-américain à la suite d'une invitation adressée par le président Obama.

L'événement a été l'occasion pour la Tunisie de promouvoir la Conférence internationale sur l'investissement qui aura lieu en Tunisie les 29 et 30 novembre.

Lors d’une rencontre modérée par le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, mettant la Tunisie à l'honneur Béji Caïd Essebsi a assuré que la Tunisie a combattu le terrorisme grâce à l’aide des pays amis dont les USA qui ont tout fait afin de fortifier la coopération militaire entre les deux pays.

A la question de Kerry en ce qui concerne le plus que pourrait apporter la Tunisie aux potentiels investisseurs, le chef de l’Etat tunisien a évoqué l’emplacement stratégique du pays et sa proximité avec l’Europe.

Et d’ajouter que la Tunisie dispose d’une richesse naturelle importante qui n’est autre que le phosphate. Dans ce cadre, Caïd Essebsi a rappelé que la production de phosphate a repris après cinq années de blocage.

Avant de finir, Béji Caïd Essebsi a adressé une invitation "à tous les pays amis" au rendez-vous économique de la Tunisie en novembre prochain.

John Kerry a, quant à lui, lancé, à l'adresse des présents, à la fin de la rencontre: "Je vous revois tous en Tunisie".

LIRE AUSSI: La Tunisie, invitée d'honneur au Forum économique afro-américain de New York

En marge de cette participation, le président de la République a accordé une déclaration médiatique où il a affirmé que la l’image de la Tunisie au niveau international a beaucoup plus de valeur qu’auprès de ses propres citoyens.

Revenant sur sa rencontre avec la directrice générale du FMI, Christine Lagarde, Béji Caïd Essebsi a exprimé sa satisfaction de ladite rencontre en expliquant que les résultats en question dépassent, de loin, ses espérances.

Interrogé, par la correspondante de Mosaïque Fm, quant à "la transparence" de son discours lors du débat de la 71éme session de l’Assemblée Générale de l’ONU, le président de la République a expliqué, que nous sommes à une époque, où rien ne peut plus être caché et qu’il valait mieux, de ce fait, présenter la situation tunisienne telle qu’elle est. "La vraie révolution est celle de dire la vérité sur tout", a-t-il lancé.

Un voyage qui a pris fin hier avec la promesse d'un "soutien américain inconditionnel pour la cause tunisienne" exprimé par Obama à son homologue tunisien.

Les Roadshows pour promouvoir la Conférence internationale sur l'Investissement ne font que commencer.