Huffpost Maroc mg

La société civile internationale en conclave à Casablanca pour préparer la COP22

Publication: Mis à jour:
CASABLANCA
Moroccan women walk past the Hassan II mosque in Casablanca February 24, 2011. The minaret of the mosque is the highest in the world, standing at 210 metres (689 feet). REUTERS/Pascal Rossignol (MOROCCO - Tags: RELIGION IMAGES OF THE DAY) | DR
Imprimer

ENVIRONNEMENT - Une conférence internationale sur le thème "COP 22, enjeux et défis", s'est ouverte ce vendredi 23 septembre à Casablanca à l’initiative de la Coalition marocaine pour la justice climatique (CMJC) avec pour objectif de débattre les moyens permettant la réalisation de la justice climatique.

Cette rencontre de deux jours a rassemblé une centaine de représentants de la société civile, des syndicats, des mouvements sociaux et des chercheurs et experts provenant de l’Afrique, du Maghreb, du Moyen-Orient, d’Europe, d’Asie et d’Amérique du nord. Elle intervient à un mois et demi de la COP22, qui se tiendra à Marrakech du 7 au 18 novembre prochain.

Lors de cette conférence, les intervenants se sont penchés sur les résultats de l’accord de Paris, les attentes et les priorités de la société civile et sur les moyens permettant de faire de l’Afrique la priorité des débats et des décisions de la COP22.

L'objectif, selon Abderrahim Ksiri, membre du secrétariat de la CMJC, est de déterminer les points de force et de faiblesse de l’accord de Paris et de faire émerger une position commune de la société civile.

Cette conférence ambitionne également de mettre en place une feuille de route sur les priorités et solutions qui font l’unanimité pour être la base d’un travail conjoint de la société civile aux différents niveaux d’intervention (internationale, continentale et nationale). L'objectif est enfin de créer une plateforme dédiée à l’Afrique nommée COP Africa, selon Abderrahim Ksiri,.

Leclère Diffo, président de l’association camerounaise Green Horizon, a insisté sur la nécessité d’unir les efforts de la société civile en vue d’apporter une contribution efficace lors de la COP22.

Afin d’impliquer le contient africain dans la création des décisions relatives aux changements climatiques, il est primordial d’unir les efforts pour faire émerger une voix afin de défendre les intérêts du continent africain dans les instances internationales, a-t-il ajouté.

LIRE AUSSI: