Huffpost Maroc mg

Jemaa el-Fna, argan... Ce patrimoine immatériel marocain célébré par l'Unesco (PHOTOS)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

CULTURE - Outre les neuf sites historiques et architecturaux classés au patrimoine mondial par l'Unesco, le Maroc s'est également vu décerner, parfois conjointement avec d'autres pays, le label de "Patrimoine culturel immatériel" pour six pratiques traditionnelles et culturelles.

  • Le Moussem de Tan-Tan
    UNESCO/ Michel Ravassard
    Le Moussem de Tan-Tan était à l'origine un rassemblement informel annuel des tribus nomades du Sahara, l'occasion de faire du commerce, se rencontrer, mais également de célébrer la culture Hassani. Apres une longue interruption pour des raisons sécuritaires, le moussem a repris et permet la promotion du mode de vie, poésie, et artisanat nomades, une culture aujourd’hui menacée.
  • L'espace culturel Jemaa el-Fna
    UNESCO/ Jane Wright
    Si la médina de Marrakech est classée au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1985, l'espace culturel de sa célèbre place Jemaa el-Fna s'est vu décerner le label de Patrimoine culturel immatériel par l'institution onusienne en 2008. Reconnue comme lieu majeur d’échanges culturels depuis 1922, Jemaa el-Fna est le théâtre de nombreux événements, entre halqas, représentations de musiciens, de conteurs et de poètes, ou encore de charmeurs de serpents. Menacé par la modernisation des pratiques et, paradoxalement, par l’affluence touristique, qui a sérieusement affecté la dynamique du lieu, le site et son patrimoine ont été inscrits dans l'optique de protéger son caractère particulier.
  • Le festival des cerises de Séfrou
    Conseil municipal de Sefrou
    Le festival, qui en est à sa 96ème édition, célèbre chaque année les atouts culturels et naturels de la région, dont la cerise est le plus représentatif. Moussem à l'origine, l’événement promeut des formes d'arts variées, entre fantasia, musique et défilés des producteurs locaux de cerises, dans l'optique de célébrer et de mettre en valeur la culture amazighe et la production régionale. Un concours de Miss Cerise met également à l'honneur les femmes de la région. L'événement a été inscrit en 2012 sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.
  • La fauconnerie, un patrimoine humain vivant
    Association marocaine des fauconniers Anouhala
    La fauconnerie, qui est l'art de capturer et de dresser les faucons, est une tradition très ancienne au Maroc, et est actuellement en voie de disparition. Pratique aristocratique à l'origine, les seuls autorisés a l'exercer, aujourd'hui, sont des tribus de Doukkala. La fauconnerie est représentative d'un patrimoine culturel régional large qui inclut costumes, musique, poésie et danses, et fait depuis quelques années l'objet d'un festival dans la région d'El Jadida. Elle a été inscrite en 2012 sur la liste de l'Unesco, aux côtés de pays comme les Émirats arabes unis, l'Autriche, la Belgique, la République tchèque, la France, la Hongrie, la Corée du Sud, la Mongolie, le Qatar, l'Arabie saoudite, l'Espagne et la Syrie.
  • La diète méditerranéenne
    Fabrizio Bensch / Reuters
    Présentée avec l'Espagne, la Grèce, l'Italie, Chypre, la Croatie et le Portugal, l’inscription de la diète méditerranéenne sur la liste de l'Unesco en 2013 vise à célébrer l'ensemble de savoir-faire et des traditions culinaires particulières du bassin méditerranéen, de la récolte à la table, en passant par la transformation et la cuisson. Une manière de promouvoir les échanges trans-méditerranéens, le manger-ensemble constituant le fondement de l’identité et de la continuité culturelles pour l'Unesco.
  • L’argan, pratiques et savoir-faire liés à l’arganier
    Direction du patirmoine culturel
    L'arganier, arbre emblématique des régions du sud du Maroc, est également le moyen de subsistance de nombreuses familles, notamment dans les régions enclavées. La culture et la réalisation des différents produits dérivés de l'argan, connus désormais dans le monde entier, traduit des techniques et un savoir-faire traditionnel ancrés dans la culture de ces régions. Ceux-ci ont été inscrit sur la liste de l'Unesco en 2014.


LIRE AUSSI:

Suggérer une correction