Huffpost Algeria mg

Cette photo des émeutes à Charlotte illustre parfaitement la situation

Publication: Mis à jour:
EMEUTES CHARLOTTE
Jonathan Brashear/Facebook
Imprimer

Pour la deuxième nuit consécutive, la ville de Charlotte est en proie aux violences après la mort d'un homme noir, abattu par un policier mardi 20 septembre.

Sur les réseaux sociaux, les images des manifestations se multiplient, et une photo en particulier semble émerger.

Prise par le photographe Jonathan Brashear (Shutter Anthem Photography), la photo est un plan serré sur un manifestant noir qui fait face à un policier, blanc. Sur Facebook, où elle a initialement été publiée, le photographe a décrit la situation dans les heures qui ont suivi la prise de vue.


"A ce stade, les policiers anti-émeutes ont repris le coin sud de la voie 85. Peu de temps après, un petit groupe a commencé à lancer des pierres en passant devant les camions et les bus, détruisant le côté conducteur d'une semi-remorque et cabossant d'autres véhicules. Des pillages et des mises à feu du contenu des remorques stationnées sur l'autoroute ont commencé. Comme je l'ai dit plus tôt, c'était un petit groupe. La plus grande partie de la foule ne cautionne pas ce comportement. Les policiers anti-émeutes ont finalement récupéré le coin nord de la voie 85, en tirant des gaz lacrymogènes pour disperser la foule sur l'autoroute", précise le photographe, qui explique avoir quitté les lieux alors que la foule semblait se diriger vers l'université Walmart.

Il faut donc voir dans cette image une représentation de la majorité des manifestants qui défient sans casser.

Sur sa page Facebook, la photo a été partagée plus de 300 fois moins de 24h après sa mise en ligne. Elle a également été reprise sur Twitter, où elle a été retweeté plus de 1000 fois en quelques heures.

"Tu as intérêt à savoir ce pourquoi tu te bats" "Wow...Cette photo résume parfaitement le mouvement de protestation à Charlotte"
Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.