Huffpost Maroc mg

Cette cellule démantelée voulait commettre une série d'attentats au Maroc

Publication: Mis à jour:
BCIJ
Imprimer

TERRORISME - Nouveau coup de filet du Bureau central d'investigation judiciaire (BCIJ). Un communiqué du ministère de l'Intérieur diffusé ce mercredi nous apprend que ce service de sûreté marocain, très actif sur le front de la lutte anti-terroriste, a démantelé le 16 septembre une cellule terroriste composée de trois membres qui préparaient un "projet terroriste dangereux" sur le territoire marocain.

Les membres de cette cellule, qui opéraient dans les villes de M'diq et Tanger, dans le nord du Maroc, s'apprêtaient à perpétrer des attentats "extrêmement dangereux" visant à "ébranler la stabilité du Maroc" et en faire un territoire et proclamer le gouvernorat de Daech au Maroc, selon le ministère de l'Intérieur.

Le chef de cette cellule, qui s’apprêtait à rejoindre la scène syro-irakienne, a été mandaté par un combattant marocain, ayant lui-même déjà diffusé plusieurs enregistrements contenant des menaces contre le Maroc, auprès d’un dirigeant influent au sein de l’unité des opérations extérieures de l'organisation Etat islamique et qui l’a chargé de préparer l'exécution d’actes terroristes dans le royaume visant des installations sensibles, des établissements sécuritaires et des sites touristiques, ainsi que des étrangers issus de certains pays participants à la coalition internationale contre Daech.

Le chef de cette cellule, qui a acquis des compétences élevées dans le domaine de la fabrication des explosifs pour avoir mené nombre d’expériences, recevait de la part de ce dirigeant un soutien financier et logistique pour entamer la mise en œuvre de son projet terroriste, note le ministère.

L’enquête, ajoute la même source, a également confirmé que ce dernier avait déjà commis un vol dans le laboratoire d’un établissement d’enseignement à la ville de M’diq où il s’est procuré des produits chimiques et des équipements de laboratoire en vue de les utiliser dans la préparation des matières entrant dans la fabrication des explosifs. Les membres de cette cellule seront déférées devant la justice dès la fin de l'enquête menée par le BCIJ.

LIRE AUSSI: Que sait-on du BCIJ, le FBI marocain?