Huffpost Maroc mg

Les perles des programmes électoraux des partis politiques

Publication: Mis à jour:
Imprimer

ÉLECTIONS - Les programmes électoraux des partis politiques, dévoilés récemment, apportent leur lot de perles. Petit tour d'horizon, entre promesses utopiques et mesures absurdes.

Le parti du cheval appelle la cavalerie

Dans le volet lutte contre l'insécurité, l'Union constitutionnelle (UC) propose la mise en place de nouveaux centres d’encadrement paramilitaires pour les délinquants juvéniles, "afin d’acquérir les bases de la discipline et du savoir-vivre", lit-on dans la charte du parti. Oui, vous avez bien lu: des centres d'encadrement paramilitaires. Histoire d'apprendre aux gangs d'agresseurs qui sévissent dans les autoroutes à utiliser des mines Claymore, plutôt que des pavés?

Faire baisser le taux de récidive

Le Parti de l'Istiqlal s'engage à faire baisser l’indice de criminalité en diminuant du quart le nombre des crimes et délits commis en 2014, et qui ont atteint les 500.000. Jusqu'ici, tout va bien. Sauf qu'il est également question, dans le programme du parti, de faire baisser le taux de récidive à 20%, contre 30% en 2015. Comment? Au hasard, Balthazar.

Les morts votent à droite

Le parti de Allal El Fassi s'engage aussi à intégrer les cimetières dans les plans de l’urbanisme. Les cimetières --"dédiés aux musulmans", spécifie le programme-- sont mal entretenus, squattés, envahis par les mauvaises herbes. La promesse de l'Istiqlal risque bien de convaincre les morts de voter Chabat, à conditions qu'ils n'aient pas oublié d'emporter leur carte d'électeur avec eux avant de monter au ciel.

Attacher à noeud double

Jugeant que les belles valeurs du royaume enchanté partent en biberine, le Parti de la justice et du développement (PJD) s'engage, dans son programme électoral, à renforcer "l’attachement au référentiel religieux et les constantes fédératrices du royaume, à travers, notamment, les cursus scolaires et pédagogiques". Ce n'est pas la mort du petit cheval, mais d'aucuns accusaient justement le parti de vouloir "islamiser la société".

L'industrie numérique, un problème agricole?

Dans son programme, l'Union socialiste des forces populaires (USFP) promet de mobiliser 100.000 mètres carrés de foncier pour les industries numériques. Rien que ça. Le premier secrétaire de l'USFP est bon comme le pain blanc, mais la mesure serait parfaitement inutile, la problématique de l'industrie numérique au Maroc en appelant à d'autres solutions, plutôt qu'à la mobilisation du foncier.

LIRE AUSSI: