Huffpost Algeria mg

Le président Abdelaziz Bouteflika se rendrait prochainement sur le chantier de Djamaa El Djazaïr

Publication: Mis à jour:
Imprimer

djamaa el djazair
Le président Abdelaziz Bouteflika compte se rendre sur le site du chantier de la Grande Mosquée d’Alger dans la commune de Mohammadia au cœur de la baie d’Alger, rapporte le journal électronique Maghreb Emergent qui cite une "personnalité proche du clan présidentiel"..

Les dates de ces deux visites ne sont pas encore fixées, indique Maghreb Emergent, qui relève néanmoins que "l’agitation particulière" qui règne sur le chantier de la Grande Mosquée laisse présager qu’elles seraient imminentes.

Le président de la République envisagerait également de visiter l’Opéra d’Alger, inauguré le 20 juillet dernier par le Premier Ministre, Abdelmalek Sellal. Le chef de l’Etat a inauguré le 8 septembre dernier le nouveau centre international de conférences (CIC) à Ain Benian, à l’ouest d’Alger.

Réalisé par l'entreprise chinoise CSCEC Algeria et un bureau d'études italien, le CIC est baptisé au nom d’Abdelatif Rahal, ancien diplomate et conseiller diplomatique du chef de l'Etat, décédé en décembre 2014 à l'âge de 92 ans.

Le 27 août dernier, le ministre de l’Habitat et d’urbanisme, M. Abdelmadjid Tebboun, a annoncé que les gros œuvres du projet de la Grande Mosquée d’Alger seront terminés d’ici décembre 2016. Il avait fait état d’avancement de "près de 85%" dans ces gros œuvres. Selon lui, il restait à réaliser une passerelle reliant la mosquée à l’autoroute et une bâche à eau.

djamaa el djazair

S'étendant sur plus de 20 hectares, la Grande mosquée d'Alger compte douze bâtiments indépendants dont une salle de prière, une esplanade et un minaret d'une hauteur de 270 m, une bibliothèque (2.000 places), un centre culturel, une Maison du Coran (300 places), un musée d'art et d'histoire islamiques, un parking de 6.000 véhicules, des bâtiments administratifs, ainsi que des espaces réservés à la restauration.

Ce n'est pas un "temple pour les intégristes"

Le projet de la Grande Mosquée d’Alger a suscité des polémiques sur son coût et son opportunité mais également des doutes sur sa viabilité au plan technique. L’expert en génie sismique, Abdelkrim Chelghoum, a déclaré que le site de la Grande mosquée d'Alger est un lieu "amplificateur des ondes sismiques".

Le problème principal "concerne le choix du site par rapport à la «non-consistance» des couches de sol en place", a affirmé cet expert à propos du lieu de ce grand projet situé à El Mohammadia (Alger).

LIRE AUSSI : En photos, les plus belles mosquées d'Algérie

Des arguments régulièrement rejetés par les responsables et notamment Abdelmadjid Tebboune qui affirment que toutes les études et dispositions ont été prises y compris pour le risque sismique.

Aux détracteurs du projet Djamaa El Djazaïr qui font valoir que l'Algérie est suffisamment pourvue en mosquées (plus de 30.000) et qu'il existe d'autres priorités dans le pays, Ahmed Madani, conseiller du ministre de l'Habitat a répondu dans une déclaration à l’AFP que la mosquée "ne sera pas uniquement un lieu de culte."

djamaa el djazair

"Elle sera un lieu où les liens entre la foi, la culture et la science seront renforcés avec sa bibliothèque ultra-moderne et la Maison du Coran ouverte à quelques 300 étudiants" a-t-il indiqué en rejetant les accusations "d'avoir érigé un temple pour les intégristes".

"Au contraire, ce sont les islamistes qui sont hostiles à ce projet" qui constitue un "lieu emblématique de l'islam modéré en Algérie et va prémunir contre toutes les formes d'extrémisme", a-t-il affirmé.

Selon lui, "l'idée de construire une mosquée emblématique de la culture algérienne et de la période d'après l'indépendance, trotte dans la tête des dirigeants algériens depuis 1962".

L’Opéra d’Alger est également un ouvrage réalisé par une entreprise chinoise. Il est un don de l’Etat chinois à l’Algérie. Doté d'une capacité de 1.400 places, l'Opéra d'Alger est un don de la République de Chine d'une valeur de 30 millions d'euros. Il a été annoncé lors de la visite d'Etat effectuée par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, en Chine en 2006.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.

Sur le web