Huffpost Tunisie mg

Tunisie: Première démission du bloc parlementaire de Nidaa Tounes: L'histoire se répétera-t-elle ?

Publication: Mis à jour:
NIDA TOUNES
Facebook Groupe Parlementaire de Nidaa Tounes
Imprimer

POLITIQUE- Ali Ben Salem, figure phare du militantisme tunisien et doyen des députés de l’Assemblée des représentants du peuple, a présenté, lundi, le 19 septembre, sa démission officielle du bloc parlementaire du mouvement de Nidaa Tounes.

Refusant d’entrer dans les détails de la motivation de cette démission, Ali Ben Salem a juste expliqué que cette décision survient suite aux différents conflits internes par lesquels passe le mouvement en question.

A l’issue de la réunion des cadres de Nidaa Tounes – qui s’est tenue lundi 19 septembre– le député Khemaeis Kssila avait mis en garde, lors d’une déclaration accordée à Shems FM, contre le risque de scission qu’encourait le bloc parlementaire. Selon l’intéressé, le président de ce même bloc ainsi qu’un bon nombre de ses députés refusent catégoriquement les résultats de la réunion du dimanche 18 septembre, convoquée par le directeur exécutif du mouvement, Hafedh Caïd Essebsi.

LIRE AUSSI: Nouveau duel au sein de Nidaa Tounes: Hafedh Caïd Essebsi sur le point d'être éjecté ?

Un communiqué a de même été publié par quelques dirigeants de Nidaa Tounes qui ont appelé le Comité politique à se réunir afin de revoir la répartition des tâches au niveau de la direction du mouvement et, surtout, afin de supprimer le poste de directeur exécutif, occupé actuellement, par Hafedh Caïd Essebsi.

Officialisant son retour au sein de Nidaa Tounes, Lazhar Akermi a déclaré s’être entretenu avec le président de la République, Béji Caïd Essebsi, avant de refaire son come back. Intervenant sur le plateau d’Attessia, Akermi a même confié avoir eu une longue conversation avec le chef de l’Etat en déclarant qu’il ne serait jamais revenu auprès de quelqu’un qui n’existait pas avant 2014 et qui n’achète même pas de journaux avant 2011.

Notons que l’ancien secrétaire-général de Nidaa Tounes et ex-ministre des Affaires étrangères, Taïeb Baccouche, a lui aussi marqué sa présence à la réunion du dimanche.

Tous les indices indiquent que Nidaa Tounes s’apprête à revivre une tempête sans nom. Au cours de l’année dernière, le mouvement a connu une période noire après le controversé congrès de Sousse : Mohsen Marzouk et son clan avaient en effet fini par démissionner, en bloc, du Nidaa et ont fondé un nouveau parti politique. Suite à cet incident, le bloc de Nidaa Tounes avait perdu sa première place au sein du Parlement.

LIRE AUSSI: Youssef Chahed à la tête du comité politique de Nidaa Tounes: Ridha Belhadj mécontent!

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.