Huffpost Maroc mg

En Syrie, l'armée de Bachar el-Assad déclare la "fin" de la trêve

Publication: Mis à jour:
SYRIE
FILE- In this Thursday, Aug. 25, 2016 file photo, Turkish army tanks and armored personnel carriers move toward the Syrian border, in Karkamis, Turkey. Turkey's military said Sunday, Sept. 11, 2016, its warplanes have killed 20 Islamic State group fights in an attack on targets in northern Syria, while Turkey's president renewed a pledge to destroy the group. (AP Photo/Halit Onur Sandal, File) | AP
Imprimer

SYRIE - La trêve était fragile, elle est terminée. L'armée syrienne a déclaré lundi 19 la "fin" de la trêve des opérations militaires qu'elle avait décrétée le 12 septembre pour sept jours, en accusant les rebelles de ne pas l'avoir respectée.

"L'armée syrienne annonce la fin du gel des combats qui a débuté à 19H00 le 12 septembre conformément à l'accord Etats-Unis/Russie", a-t-elle indiqué dans un communiqué publié par l'agence d'Etat Sana. Ce texte accuse les groupes rebelles de "n'avoir pas respecté une seule disposition" de l'accord.

L'armée a déjà repris ses bombardements

Depuis quelques jours, le président syrien Bachar el-Assad accuse les Etats-Unis d'avoir commis une "agression flagrante" en menant samedi 17 un raid contre son armée à Deir Ezzor, dans l'est de la Syrie. Dans cette atmosphère délétère, les tirs ont repris dans la ville d'Alep, divisée depuis quatre ans entre quartiers rebelles et gouvernementaux, et des combats ont lieu à la périphérie de Damas.

Quant à l'acheminement de l'aide humanitaire vers les villes assiégées, il se fait au compte-goutte et rien n'était prévu lundi pour approvisionner les quartiers rebelles d'Alep, pourtant une priorité absolue selon l'accord de cessez-le-feu.

Moins de deux heures après l'annonce par l'armée de la "fin" du cessez-le-feu, des raids aériens et des bombardements ont frappé les quartiers rebelles de Soukkari et d'Amariya à Alep. L'AFP évoque des bombardements intenses et les sirènes des ambulances ont été entendues partout alors que des incendies se sont déclarés dans plusieurs parties du secteur rebelle.

Les puissances mondiales se réunissent mardi 20

En conséquences de ces nouveaux bombardements, les puissances mondiales et régionales impliquées dans le conflit se retrouveront mardi 20 septembre à New York en marge de l'Assemblée générale de l'ONU pour tenter de sauver ce qui reste du processus diplomatique sur cette guerre, a annoncé la diplomatie américaine.

Selon le porte-parole du département d'Etat, le Groupe international de soutien à la Syrie (GISS), qui rassemble depuis novembre 2015 une vingtaine de pays et organisations internationales - dont les Etats-Unis, la Russie, l'Arabie saoudite, la Turquie et l'Iran - se réunira à New York pour "évaluer" l'accord entre Washington et Moscou, un texte qui imposait une trêve des combats en Syrie entre les 12 et 19 septembre mais qui a volé en éclats une heure avant son expiration, selon l'armée syrienne.

LIRE AUSSI: