Huffpost Algeria mg

Le festival du Raï sera maintenu à Sidi Bel-Abbès

Publication: Mis à jour:
FESTIVALDURAISIDIBELABBES660X330
DR
Imprimer

Le festival du rai sera maintenu à dans la wilaya de Sidi Bel-Abbès et sera organisé à la date que fixera le nouveau commissariat, a affirmé dimanche 18 septembre le ministre de la Culture Azzedine Mihoubi, soulignant que cette manifestation culturelle importante bénéficie du soutien de son département ministériel.

Le responsable du secteur animait une conférence de presse en marge de sa visite dans la dite-wilaya. Il a déclaré que la chanson rai fait partie du patrimoine de la région. Il a rappelé à cet effet que le dossier a été déposé au niveau de l’UNESCO pour son classement en tant qu’art algérien populaire dans le cadre de la stratégie de l’Etat algérien de préserver son patrimoine.

"Nous sommes en phase de réduire le nombre de festivals similaires qui se répètent", a-t-il souligné. Il a estimé "qu'il est opportun d'organiser de tels festivals à tour de rôle dans le cadre de leur restructuration sur le plan financier, de la révision de leur date, du nombre de participants et de les confier à des professionnels spécialistes.

Abordant le 4eart, le ministre a salué le théâtre de Sidi Bel-Abbès qui présente continuellement de nombreuses œuvres, en s'intéressant notamment e à la catégorie des handicapés qui ont excellé dans leur interprétation d’une œuvre raffinée avec un langage distingué. "Une expérience unique en son genre qui met en valeur la diversité de l’interprétation et nécessite tout notre soutien et encouragement", a-t-il déclaré.

Azzeddine Mihoubi a assisté, au théâtre régional de Sidi Bel-Abbès, à la représentation de la pièce "El Malik Oudib" (Le roi Oedipe) de Toufik Hakim par des artistes handicapés.

Il a appelé à créer un système culturel national homogène donnant la priorité aux textes inspirés du patrimoine algérien par des auteurs algériens. Il a dans cette optique annoncé que la priorité de financement sera accordée aux œuvres adaptées de textes littéraires algériens.

Pour ce qui est de l’archive cinématographique, le ministre a annoncé la numérisation de 14 films algériens, ajoutant qu'il a été procédé à la numérisation de l’œuvre "Tahia Ya Didou" dans une initiative pour préserver le legs et la mémoire du cinéma algérien.

M. Mihoubi a indiqué, d'autre part, que dans le cadre d’une vaste opération de réaménagement des salles de cinéma, plus de 80 salles ont fait peau neuve au niveau national et sont prêtes à l’exploitation, insistant sur la nécessité de leur gestion par des cadres compétents.

En juin 2015, il avait déploré que 95% des salles de cinéma algériennes sont fermées et non exploitées.

A propos du classement du patrimoine immatériel, le ministre a déclaré qu’il reste un grand travail à faire au niveau local et ensuite au niveau national, valorisant dans ce cadre ce que recèle la wilaya de Sidi Bel-Abbès comme legs matériel, à l’instar d'anciens ksours nécessitant un recensement et un classement pour leur préservation.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.