Huffpost Maroc mg

Élections au Maroc: Le PPS dénonce la marche anti-PJD

Publication: Mis à jour:
BENABDELLAH
Elections au Maroc: Le PPS dénonce la marche anti-PJD | Stringer . / Reuters
Imprimer

ÉLECTIONS - Le Parti du progrès et du socialisme (PPS), fidèle allié du Parti de la justice et du développement (PJD), n'a pas apprécié la marche organisée dimanche dernier à Casablanca pour dénoncer "l'islamisation de la société" marocaine.

Dans un communiqué publié sur son site web ce mardi, à l'issue de la tenue de la réunion ordinaire lundi 19 septembre, le parti de Nabil Benabdellah "s'indigne" contre l'organisation de cette "curieuse marche par des partis dont l'identité n'a pas été révélée".

"Le parti souhaite à cette occasion sensibiliser les différentes parties politiques et civiles aux dimensions non louables de cette initiative dont les conséquences n'ont pas été calculées à l'avance et qui est incompatible moralement, politiquement et légalement avec la construction d'un Etat de droit moderne", poursuit le parti, qui compte par ailleurs présenter son programme électoral pour les législatives du 7 octobre ce mercredi.

Recadrage du cabinet royal

Cette nouvelle sortie du PPS intervient quelques jours seulement après un recadrage du cabinet royal ayant visé le secrétaire général du parti et actuel ministre de l'Habitat. A l'origine du problème, une interview accordée à l'hebdomadaire Al Ayam, parue le 8 septembre dernier dans laquelle Nabil Benabdellah critiquait indirectement le fondateur du Parti authenticité et modernité (PAM), Fouad Ali El Himma, également conseiller royal.

"En rendant public ce communiqué explicatif, le cabinet royal tient a lever toute équivoque au sujet de ces déclarations, eu égard a leur caractère important et dangereux, d'autant plus que ces déclarations émanent d'un membre du gouvernement, et que la personne visée occupe actuellement la fonction de conseiller de SM le Roi et qu'elle n'a plus aucune relation avec l'action partisane", indiquait le communiqué du cabinet royal.

Après ce recadrage, le PPS s'est solidarisé avec son SG. “Le bureau politique souhaite rappeler que le Parti du progrès et du socialisme, depuis sa création, travaille en toute responsabilité afin de défendre l’indépendance et l’unité territoriale du pays”, a fait savoir le 15 septembre dernier le parti du livre, qui insiste sur le fait que “le PPS respecte les fondements de la nation et les institutions énoncées dans la Constitution, et à leur tête l’institution monarchique”.

LIRE AUSSI: