Huffpost Algeria mg

Hausse du déficit du Trésor, le Fonds de régulation des recettes épuisé de 1.333 Mds Da le 1e semestre

Publication: Mis à jour:
ALGERIA MONEY
Interior and exteriors of HSBC bank in Hydra Algeirs, Algeria. (Photo by Monique Jaques/Corbis via Getty Images) | Monique Jaques via Getty Images
Imprimer

Le déficit effectif du Trésor public a atteint près de 1.770 milliards de dinars à fin juin 2016, soit plus de 70% du déficit prévisionnel pour toute l'année 2016, indiquent des statistiques du ministère des Finances.

Ce déficit, qui représente le total du solde budgétaire, des comptes d'affectation et des opérations du Trésor, s'est exactement établi à 1.768,98 Mds DA durant le 1 semestre alors que la Loi de finances 2016 table sur un déficit du Trésor de 2.452 mds DA sur toute l'année 2016.

Cette loi, pour rappel, a été basée sur un prix de baril de référence à 37 dollars et a prévu un prix de marché à 45 dollars, sachant que les prévisions de l'Opep tablent sur un prix moyen du Sahara Blend algérien de 41,32 dollars en 2016 (contre 57,84 dollars en 2015).

Quant aux recettes budgétaires effectivement recouvrées (pétrolières et ordinaires), elles ont atteint 2.316,6 mds DA à fin juin 2016, tandis que la LF 2016 table sur des recettes de 4.747,43 mds DA sur l'année en cours.

Les dépenses budgétaires réelles sont passées à 4.100,28 mds DA durant le premier semestre, alors que la LF 2016 prévoit des dépenses globales de 7.984,1 mds DA sur l'année en cours.

Les dépenses de fonctionnement ont atteint 2.527,76 mds DA alors que celles d'équipement ont été de 1.572,52 mds DA à la fin du 1er semestre 2016.

Ce qui a donné un solde budgétaire déficitaire réel de 1.783,7 mds DA à la fin juin 2016. Le solde des comptes d'affectation spéciale s'est affiché excédentaire de 45,24 mds DA alors que le solde des interventions du Trésor a enregistré un déficit de 30,53 mds DA à fin juin 2016.

Prélèvement de 1.333 Mds de Da du FRR

Pour couvrir ce déficit, l'Etat a fait appel à son Fonds de régulation des recettes (FRR) dont les prélèvements ont atteint 1.333,84 mds DA entre janvier et fin juin 2016, soit 75,3% du déficit global, précise le ministère. Les précédents chiffres faisaient état d'un prélèvement de 666 Mds Da les 2 premiers mois de cette année.

L'emprunt national pour la croissance économique (ENCE), lancé en avril dernier pour une durée de souscription de six mois, a contribué à financer le déficit avec 317,62 mds de DA, soit une couverture à hauteur de 18%.

Outre le FRR et les ressources de l'emprunt obligataire, le déficit du Trésor à fin juin a été également couvert par des financements bancaires (21 mds DA) et non bancaires (98,4 mds DA)

A souligner que l'avant-projet de loi de finances 2017 indique que le reliquat de fin d'année du FRR a été de 2.072,5 mds de DA à fin décembre 2015 et que les prélèvements à partir de ce Fonds, destinés à couvrir le déficit budgétaire de 2015 (3.266 mds de DA) ont été de 2.886,5 mds de DA.

Baisse de 30% des recouvrements de la fiscalité pétrolière

Quant à la fiscalité pétrolière recouvrée effectivement entre janvier et fin juin 2016, elle s'est établie à 883,13 mds DA (contre 1.255 mds sur la même période de 2015).

Pour rappel, la loi de finances 2016 a tablé sur une fiscalité pétrolière budgétisée (basée sur un prix du baril à 37 dollars) de 1.682,55 mds DA pour toute l'année en cours.

Concernant les ressources ordinaires du Trésor, elles ont été de 1.433,45 mds DA à fin juin 2016 (contre 2.757,26 mds DA durant toute l'année 2015.

LIRE AUSSI:
L'Algérie a besoin d'un baril à 87,6 USD pour atteindre son équilibre budgétaire en 2016

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.