Huffpost Tunisie mg

Ce qu'a dit Béji Caïd Essebsi devant les dirigeants du monde à l'ONU

Publication: Mis à jour:
ESSEBSI
TIMOTHY A. CLARY via Getty Images
Imprimer

Dans le cadre de sa visite à New York pour participer aux travaux de la 71ème session de l’Assemblée Générale de l’ONU, le président de la République a prononcé un discours devant les dirigeants du monde.

Béji Caïd Essebsi a déclaré que les réalisations accomplies par la Tunisie au cours du processus démocratique ont encore besoin d'être soutenues au vu de la conjoncture économique et sociale fragile, car la Tunisie fait face 5 ans après la révolution à de nombreuses difficultés qu'elle doit aplanir pour relancer son économie et améliorer les conditions de vie des citoyens.

"Pour redresser cette situation, un gouvernement d'union nationale a été formé avec pour mission de combattre le terrorisme, développer l'économie, promouvoir l'emploi et lutter contre la corruption", indique-t-il.

Dans ce même sens, le président de la République a indiqué que la Tunisie a besoin de ses partenaires pour lui apporter un soutien sans faille en vue de l'aider à surmonter les difficultés, à impulser le développement régional notamment et à promouvoir l'emploi, a déclaré le président de la République, annonçant l'organisation en Tunisie les 29 et 30 novembre prochain, d'une conférence internationale sur l'investissement avec la participation de chefs de gouvernements, de représentants d'entreprises et de fonds d'investissements.

"Ce sera l'occasion pour les pays frères et les partenaires de témoigner leur solidarité avec la Tunisie et de montrer leur soutien au processus démocratique", a-t-il indiqué.

Il est à noter que Béji Caid Essebsi a assisté en tant que hôte d’honneur, mardi 20 septembre, à un déjeuner officiel avec la présence du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, à l’occasion de l’ouverture des travaux de la 71ème session de l’assemblée générale des Nations-Unies.

Au cours des travaux de cette session qui ont démarré depuis mardi dernier à New York et réuni 193 Etats membres, le nouveau président de l’Assemblée Générale récemment élu, Peter Thomson, s’est engagé à veiller au renforcement des relations entre les Etats membres et à la consécration du principe de transparence et de la notion d’éthique dans l’action de l’ONU.

S’agissant des missions onusiennes, Il a affirmé sa détermination d’oeuvrer à trouver de nouvelles voies pour régler les conflits, combattre le terrorisme et gérer le flux migratoire et les crises humanitaires.

Pour ce qui est des dossiers soumis à l’Assemblée, celui des réfugiés syriens se trouve à la tête des sujets à débattre, l’assemblée ayant voté pour l’inscrire à l’ordre du jour malgré l’objection émise par la Syrie.

L’ordre du jour desdits travaux s’établit sans recours au vote sauf en cas d’objection sur l’un des sujets à débattre. Dans ce cas précis, le vote se justifie par l’objection de Damas concernant le dossier des réfugiés syriens finalement inscrit à l’ordre du jour avec 82 voix pour, 9 contre et 21 abstentions.

Le dossier du Moyen-Orient retient également l’attention des participants qui auront à débattre de la cause palestinienne, de la situation en Syrie, en Libye et au Yémen, des dossiers dont les retombées dépassent le niveau local pour se ressentir sur la scène régionale, voire internationale.

Les débats seront également axés sur les conflits au Soudan, la lutte contre le terrorisme, la crise migratoire et le changement climatique.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.