Huffpost Maroc mg

Attentat à New York: tous les utilisateurs d'iPhone de la ville ont reçu une alerte après la diffusion d'un avis de recherche

Publication: Mis à jour:
EXPLOSION CHELSEA ALERTE
Explosion à Chelsea: pourquoi tous les utilisateurs d'iPhone à New York ont reçu une alerte sur le suspect recherché | Twitter
Imprimer

ÉTATS-UNIS - Fin de la chasse à l'homme. La police américaine avait lancé lundi 19 septembre un avis de recherche contre Ahmad Khan Rahami, un homme de 28 ans soupçonné d'avoir un lien avec l'explosion d'une bombe à New York samedi soir qui a fait 29 blessés dans le quartier de Chelsea.

Une traque qui a porté ses fruits puisque l'homme d'origine afghane résidant dans le New Jersey, affiché en boucle sur les chaînes de télévision américaines ainsi que sur les réseaux sociaux, a été interpellé quelques heures seulement après le lancement de l'avis de recherche.

Dans le même temps, toutes les personnes présentes à New York avaient reçu une notification - précédée d'un long son strident - les priant de joindre la police s'ils croisaient la route de Khan Rahami. Mis en place en 2012, c'est la première fois, que ce dispositif de notifications d'urgence qui n'existe pas en France était déclenché pour un avis de recherche.

Au Japon, un dispositif similaire existe déjà depuis 2011 pour prévenir des risque sismiques.

"RECHERCHÉ: Ahmad Khan Rahami, un homme de 28 ans. Regardez les médias pour voir sa photo. Appelez le 9-1-1 si vous le voyez."

"Je ne me souviens pas avoir déjà reçu une alerte d'urgence iPhone pour un homme recherché"

Alerte d'urgence pour #Chelsea: le suspect sur la plupart des téléphones de mon train bondé (...) Déconcertant pour peu dire.

Tout le monde dans mon avion retardé à l'aéroport JFK vient de recevoir l'alerte hurlante d'Apple: Ahmad Khan Rahami est recherché pour l'explosion de la bombe à New York.

L'alerte AMBER et l'Emergency Alert

Si tous les utilisateurs ont reçu cette notification c'est parce qu'il existe deux dispositifs d'alertes gouvernementales activés par défaut sur le smartphone d'Apple, comme le décrit le site Tom's Guide. La première est appelée AMBER pour America's Missing: Broadcast Emergency Response. Le même système est également présent sur Androïd. En février 2015, une de ces alertes a permis de retrouver en très peu de temps une petite-fille de 3 ans enlevée dans l'Utah (ouest) après une information donnée par un citoyen. C'est le pendant de "l'alerte enlèvement" française.

Cependant, dans l'hexagone, seul les utilisateurs ayant téléchargé l'application dédiée reçoivent une notification, au contraire des Américains qui sont tous prévenus. C'est la même chose pour l'application SAIP (Système d'alerte et d'information des populations) du gouvernement français, utilisé pour la dernière fois lors de la vraie-fausse alerte attentat à Paris le samedi 17 septembre.

Dans le cas de l'avis de recherche d'Ahmad Khan Rahami, c'est le dispositif appelé "Emergency Alerts" qui s'est déclenché. Géolocalisé, il n'a touché que les utilisateurs d'iPhone se trouvant à New York comme l'explique Mashable. C'est le même dispositif qui se déclenche lors de catastrophes naturelles imminentes ou d’événements météorologiques dangereux pouvant impacter la sécurité des citoyens.

Il existe néanmoins un moyen pour les Américains de ne plus recevoir ces alertes, qui - de par leur nature - ne respectent pas les paramètres "ne pas déranger". Il suffit de désactiver les dispositifs tout en bas du centre de notification (comme le montre cette capture d'écran réalisée par Tom's Guide.

attentat new york

LIRE AUSSI: