Huffpost Algeria mg

Un nouveau traitement contre le Sida prêt à l'emploi dans les 3 à 5 années à venir

Publication: Mis à jour:
AIDS
An illustration of the deadly Human Immunodeficiency Virus (HIV/AIDS) viruses surrounding and attacking a host cell. | Aunt_Spray via Getty Images
Imprimer

Le Pr. Kamel Sanhadji, directeur de laboratoire de recherche sur le Sida (syndrome d'immunodéficience acquise) à l’université française de Lyon, a annoncé, dimanche à l’université de Boumerdes, la préparation en cours d’un nouveau traitement contre le Sida, "qui sera prêt dans les trois à cinq années à venir".

"Ce nouveau traitement s’appuie essentiellement sur le principe de la modification génétique", a expliqué le Pr. Senhadji, dans une déclaration à l’APS, en marge de la première édition du Congrès annuel sur les sciences, technologies et applications, organisé à l’initiative de l'Organisation nationale pour le développement scientifique et technologique (ONDST), en présence de chercheurs, experts, et autres représentants du monde des finances et de l’économie et des étudiants.

Selon le professeur, il s’agit d’un nouveau vaccin, actuellement au stade de "l’expérimentation animale, dont l'efficacité a été prouvée", a-t-il dit. Kamel Senhadji a souligné des préparatifs en cours afin de passer" à l’expérimentation humaine".

"Toutefois le passage à ce stade humain nécessite une série de tests techniques et scientifiques en vue d’arriver à une application totalement fiable de ce traitement anti -Sida", a-t-il observé.

Interrogé sur une possible disponibilité de ce traitement en Algérie, le Pr. Senhadji a répondu par l'affirmative. "D’autant plus, a-t-il souligné, que "son coût sera probablement plus bas que l’actuel traitement contre le Sida, estimé à 10.000 euros/an pour chaque malade, renouvelable chaque année, alors que le nouveau traitement sera à usage unique", a-t-il fait savoir.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.