Huffpost Tunisie mg

Tunisie: A quand une loi de finances complémentaire?

Publication: Mis à jour:
YOUSSEF CHAHED
ASSOCIATED PRESS
Imprimer

"Une loi de finances complémentaire devra être promulguée incessamment", a annoncé Youssef Chahed, le chef du gouvernement lors de sa prise de fonctions.

Avec un déficit budgétaire de 2900 MDT, le chef du gouvernement devra réfléchir sur les moyens à même de pouvoir combler ce déficit.À trois mois de la fin de l’exercice 2016, rien ne se profile à l’horizon.

Baisse de 2,3% des recettes fiscales au mois de juillet 2016

Selon l’état d’avancement du budget de l’État au mois de juillet 2016, les recettes fiscales poursuivent leur tarissement passant de 11 004.4 MDT au terme du mois de juillet 2015 à 10753,7 MDT au terme de la même période de l’année en cours, soit une baisse de 2,3%.

Un repli dû à la rémission de 46% des impôts sur les sociétés. Les impôts provenant des entreprises non pétrolières n’ont pas dépassé les 867,2MDT au mois de juillet 2016 contre 1265MDT l’année précédente pour un objectif prévisionnel de 2340 MDT au tire de la Loi de Finances 2016.

Les droits de douanes en repli de 23,5%

Au niveau des impôts indirects, les droits de douanes et les recettes de la TVA (taxe sur la valeur ajoutée) enregistrent une baisse respective de 23,5% et de 1,8%.

Pour ce qui est des ressources d’emprunt, elles totalisent une enveloppe de 3 448.9 MDT à fin juillet 2016 dont 2 231.8 MDT d'emprunts intérieurs et 1 217.1MDT emprunts extérieurs.

Les ressources d’emprunts mobilisées au titre d’appui budgétaire sont estimées à 754,3 MDT au cours de la même période de référence dont 409,3 MDT de la Banque Africaine de Développement et 345 MDT du FMI (Fonds monétaire International).

Le Parlement Européen approuve une ligne de crédit de 1,2 milliard de dinars

La mobilisation des fonds étrangers se poursuit.

Le Parlement Européen a approuvé mercredi 14 septembre 2016 la proposition de la Commission Européenne d’accorder à la Tunisie une ligne de crédit de 500 millions d’euros, soit 1,2 milliard de dinars en faveur de la Tunisie et ce au titre d’appui à la transition démocratique. En contrepartie, le Parlement soutient la mise en place d’un plan Marshall pour la Tunisie et appelle à reconvertir la dette tunisienne en projets d’investissements.

En dehors de cette énième ligne de crédit et des engagements de la Tunisie avec les pourvoyeurs de fonds étrangers, le gouvernement est en quête de fonds imminents pour combler le trou budgétaire qui avoisine les 3 milliards de dinars actuellement.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.