Huffpost Algeria mg

Ould Ali ne ferme plus la porte: "l'Algérie en mesure de suppléer le Gabon pour la CAN 2017"

Publication: Mis à jour:
GABON CAN2017
Séance d'entrainement de l'équipe nationale du Gabon au Stade de la Paix à Bouaké, le 3 juin 2016 | ISSOUF SANOGO via Getty Images
Imprimer

L'Algérie est en mesure de suppléer le Gabon pour l'organisation de la Coupe d'Afrique des Nations-2017 de football, en cas de retrait de la compétition au Gabon, en raison de la situation sécuritaire qui prévaut dans ce pays, a déclaré dimanche à Alger, le ministre Algérien de la jeunesse et des sports, Hadi Ould-Ali.

"En cas de retrait officiel de la compétition par la CAF au Gabon, l'Algérie dispose d'enceintes en mesure d'accueillir de tels évènements d'envergure, mais il faudrait au préalable étudier ce cas avec les responsables du gouvernement et les parties chargées de la gestion du football algérien", a déclaré le ministre.

Même si le propos reste prudent et conditionné, cette déclaration du ministre constitue une inflexion affichant une disponibilité de l'Algérie à une telle éventualité. Il y a quelques jours, Hadi Ould-Ali avait estimé que la question n'était pas "à l'ordre du jour" et a souligné que dans le cas où la CAF en faisait la demande ce sera au "Président de la République de prendre la décision adéquate."

"Si nous obtenons le feu vert des hautes autorités du pays, pour l'organisation de cette grande compétition, nous entamerons l'étude des préparatifs liés à cette manifestation" a ajouté le ministre.

La décision finale au Caire

La décision finale reviendra à la CAF qui doit tenir ses réunions annuelles entre le 21 et 27 septembre au Caire. Pour le moment, les responsables du Comité d'organisation de la Coupe d'Afrique des nations CAN-2017 au Gabon (COCAN) qualifient de "rumeur" l'idée de voir un autre pays organiser la CAN.

"Il ne s'agit que de rumeurs. Pour l'événementiel, nous sommes mobilisés à réussir l'organisation de cette compétition. La CAF est la seule habilitée à retirer la CAN au Gabon", a déclaré Pablo Moussodji Ngoma, président de la commission communication du Cocan.

De son coté, Junior Binyam, directeur des médias et porte-parole de la Confédération africaine de football (CAF) a indiqué qu'il n'y "a aucun changement" mais que l'organisation "suit la situation au Gabon".

"Dans l'état actuel des choses, le calendrier communiqué par la CAF est maintenu, il n'y a pas de souci à se faire. Il y a un tirage au sort le 19 octobre prévu à Libreville, on n'y est pas encore", a ajouté Junior Binyam.

"On a les réunions annuelles de la CAF (basée au Caire) entre le 21 et le 27 septembre, toutes les commissions permanentes se réunissent, parmi lesquelles la commission d'organisation de la Coupe d'Afrique des nations (...) La situation sera évaluée et discutée au moment des réunions annuelles", a-t-il encore expliqué en refusant de dire s'il existe ou non un "plan B".

LIRE AUSSI :
CAN 2017 : le Maroc plutôt que l'Algérie en cas de défection du Gabon pour cause de crise

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.