Huffpost Maroc mg

Comment le CNDH veut lutter contre les obstacles au vote des électeurs handicapés

Publication: Mis à jour:
HANDICAPPED VOTE
Comment le CNDH veut lutter contre les obstacles au vote des électeurs handicapés | AMDM
Imprimer

ÉLECTIONS - La participation des personnes en situation de handicap aux élections est un droit qui n'est pas toujours respecté. Et c'est pour tenter d'y remédier qu'une session de formation au profit de 60 formateurs et formatrices, issus d'ONG et de collectifs associatifs, sera organisée du 19 au 22 septembre à Rabat.

A l'initiative du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) et de la Fondation internationale pour les systèmes électoraux (IFES), cette session, portant sur le thème du "renforcement de la participation des personnes en situation de handicap dans le processus électoral", se tiendra au siège de l'Institut national de formation aux droits de l’Homme (INFDH).

"Consolider les compétences de la société civile"

La session de formation se veut une "occasion pour mettre la lumière sur les droits des personnes en situation de handicap dans le cadre des échéances électorales", et vise à "consolider les compétences de la société civile et des institutions concernées dans le domaine du renforcement de la participation politique" des personnes en situation en handicap, indique un communiqué du CNDH, diffusé vendredi.

Au programme, la présentation d'un guide mis en place par l'IFES, axé sur la participation des personnes en situation de handicap aux élections.

Le CNDH avait organisé en partenariat avec l'IFES, du 6 au 8 septembre à Rabat, une session de formation nationale autour du lexique électoral en langue des signes, au bénéfice du tissu associatif œuvrant pour les personnes sourdes et malentendantes.

La formation portait sur le cadre juridique du processus électoral et sur la campagne électorale, le jour du scrutin et sur d'autres concepts liés aux élections.

La Constitution de 2011 comme point de départ

En août dernier, un projet baptisé "Moucharaka" avait été lancé par le Collectif pour la promotion des droits des personnes en situation de handicap au Maroc.

Une initiative qui a pour but de mettre en lumière l'absence de personnes en situatiSXZé"&&on de handicap dans la politique ou encore les difficultés rencontrées par les individus handicapés souhaitant aller voter, en raison d'un manque d'aménagement adéquat.

Le collectif prend à cet effet la Constitution de 2011 comme point de départ. "La Constitution affirme que tous les Marocains jouissent de leurs droits en ce qui concerne la participation politique", indiquait au HuffPost Maroc Karim Cherkaoui, membre du bureau exécutif du collectif.

Sur les 206 établissements et bureaux de vote observés par le collectif, 75% des établissements n'étaient pas accessibles aux handicapés, et ce chiffre était de 53% pour les bureaux de vote, alors même que plus de deux millions de personnes en situation de handicap vivent au Maroc.

La plupart des établissements utilisés pour accueillir les électeurs étant des écoles, ces données mettent également en lumière le problème que subissent au quotidien les écoliers marocains en situation de handicap.

LIRE AUSSI :