Huffpost Algeria mg

Palestine oubliée : 850.000 manuels à 230 dinars l'unité retirés, le Snapest critique une décision précipitée

Publication: Mis à jour:
COLLAGE
DR
Imprimer

Le Directeur Général de l’entreprise nationale des arts graphiques (ENAG) Hamidou Messouadi a assumé sa pleine responsabilité dans l’erreur "involontaire" commise dans un des chaînons de la confection du livre de géographie tout en rejetant les accusations "d’antipatriotisme" et de "complot" lancé contre les cadres de l’entreprise.

L’erreur est due, semble-t-il, a un des infographes à qui l’on a demandé une carte plus grande que celle qui existait dans le projet initial. Il a eu recours à Google pour la remplacer par une carte où la Palestine n’était pas mentionnée mais Israël l’était.

Le ministère de l’éducation a décidé de procéder au retrait immédiat du manuel "exigeant de l'éditeur d'apporter les rectifications nécessaires" et en précisant que la version homologuée du manuel "ne comportait pas cette erreur laquelle relève de la responsabilité de l'éditeur en question".

Le DG, qui a assume l’erreur, a donné le coût de ce retrait. 850.000 livres qui ont coûté 230 dinars l’unité vont être retirés et remplacés par une édition corrigée. Cela sera fait rapidement en une quinzaine de jours a indiqué Hamidou Messaoudi dans une déclaration à Echorouk en s’excusant auprès des "Algériens et des Palestiniens pour une erreur totalement innocente".

Mais la décision de retirer les manuels ne fait pas l’unanimité. Meziane Meriane, président du Snapest y voit une "erreur" qui va faire perdre du temps et coûter cher au trésor public.

Dans une déclaration au journal El Khabar, Meziane Meriane estime qu’il était préférable de "donner un cours unique unifié dans toutes les écoles du pays où les enseignants des matières histoire et géographie auraient expliqué aux élèves ce qu’est Al-Qods, la Palestinien, le soutien de l’Algérie à la cause palestinienne".

"On aurait clos le cours en demandant aux élèves de prendre leurs stylos et d’effacer le nom d’Israël sur la carte qui se trouve à la page 65 et d’écrire "Etat de Palestine" à la place", a-t-il ajouté.

Pour le président du Snapeste, la décision de retrait était "précipitée" et constitue une perte de temps et d’argent.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.