Huffpost Maroc mg

Joel Robison, le photographe qui a (un peu trop) inspiré Achraf Baznani (INTERVIEW)

Publication: Mis à jour:
JOEL
Joel Robison, le photographe qui a (un peu trop) inspiré Achraf Baznani | joelrobison.com
Imprimer

INTERVIEW - Connu et reconnu dans la profession pour ses photos surréalistes et son travail de portraits conceptuels, le photographe canadien Joel Robison est surtout connu des Marocains pour être celui dont Achraf Baznani s'est visiblement un peu trop inspiré. Pour le HuffPost Maroc, l'artiste revient sur cette affaire qui défraye la chronique depuis quelques jours.

Le HuffPost Maroc: Vos fans vous connaissent pour vos photos pour le moins surréalistes. Qu'est-ce qui nourrit votre démarche artistique?

Joel Robison: Mon approche artistique consiste d’abord à trouver un moyen de connecter des images à des idées ou à des pensées de tous les jours. Je me suis toujours senti connecté au visuel. Je trouve plus facile de décrire une chose par une image que par des mots. Quand j’ai commencé à créer des concepts visuels, j’ai réalisé que c’était pour moi la manière la plus claire de partager ces pensées avec les gens. Si je suis anxieux ou enthousiaste, j’écris ces mots sur un papier et j'essaie ensuite de penser à des représentations qui leurs "ressemblent". Ma créativité est purement un moyen pour moi de trouver une connexion avec le monde qui m’entoure.

Au Maroc, vous êtes surtout connu pour une affaire de plagiat dont vous seriez victime. Qu'avez-vous ressenti quand vous avez découvert l'existence de photos similaires aux vôtres?

Malheureusement, c’est une situation que moi-même et d’autres photographes vivons très souvent, et ce n’est certainement pas la première fois qu’une personne s’inspire de mon travail. En général, ça ne me dérange pas. Souvent, j’essaie souvent d’envoyer un message à l’artiste en question, si ce dernier a été inspiré par mon travail, lui demandant s’il pouvait me mentionner. Dans le cas de M. Baznani, je lui ai poliment envoyé un email, disant seulement que j’ai remarqué des similitudes entre mon travail et un certain nombre de ses photos. Sa réponse a été plutôt courte, et par la suite, il m’a tout simplement ignoré, ce que je trouve assez impoli de sa part. J’étais frustré, du coup, j’ai écrit un article sur mon site web pour exprimer ce que je ressentais. Je peux comprendre que quand ça arrive une ou deux fois, il peut simplement s'agir d'une coïncidence. Mais là, il y a une douzaine de photographies qui sont similaires aux miennes, et c’est très dur à nier. C’est comme une violation de ma créativité, et j’ai l’impression que quelqu’un d’autre profite de mon travail à ma place.

Depuis la parution il y a quelques jours d'un article relatant cette histoire, Achraf Baznani est très critiqué au Maroc, y compris par ses fans. Pensez-vous que justice a été rendue?

Je n’ai jamais vraiment voulu ou attendu une quelconque justice. Je suis une personne paisible qui veut juste faire un travail que les gens apprécient et qui me satisfait. En parallèle, je suis également devenu quelqu’un qui veut être sûr que l’on n’abuse pas des droits d’auteurs des artistes. Il y a cette idée fausse qui consiste à croire que si une personne publie son travail en ligne, cela veut dire qu'elle le met à la disposition de tout le monde. Je ne veux pas que quiconque soit lynché ou harcelé, même s’il a tort. Tous ce que je souhaitais est une excuse, ou qu'il reconnaisse que ses images étaient extrêmement similaires aux miennes.

Cela vous fait quoi de voir quelqu'un d'autre exposer des travaux similaires aux vôtres dans des musées prestigieux, sans même vous citer?

Je ne peux pas contrôler ce que les autres font, mais seulement mes propres actions, et je travaille dur pour avoir des opportunités à travers mon travail. C'est parfois frustrant de voir des œuvres copiées étant appréciées comme originales, mais tout ce que je peux faire par rapport a cela est de me concentrer sur mon travail de photographe et essayer de rester fidèle a mon art et à ma voie.

Les photos de Achraf Baznani ont eu beaucoup de succès au Maroc. Cela devrait, manifestement, aussi être le cas pour les vôtres. Avez-vous déjà songé à exposer au Maroc?

J'y ai pensé, mais je suis anxieux à ce sujet, en raison, notamment, de cette situation. Je pense que le Maroc est un pays magnifique. J'ai eu la chance de parler à beaucoup de Marocains, et j'ai beaucoup apprécié les échanges que nous avons eu. Peut-être qu'un jour, je pourrai avoir ma propre exposition au Maroc. Ne jamais dire jamais!

LIRE AUSSI: Accusé de plagiat, Achraf Baznani veut faire taire Le Desk et tous ceux qui le critiquent