Huffpost Maroc mg

Rixe de Sisco en Corse: Le principal prévenu marocain écope de deux ans de prison ferme

Publication: Mis à jour:
CORSE PROCES SISCO
Deux ans de prison ferme pour un Marocain impliqué dans la rixe en Corse | AFP
Imprimer

CONDAMNATION - Cinq personnes impliquées dans les incidents violents survenus le 13 août dernier à Sisco, en Corse, ont été condamnées vendredi par le tribunal correctionnel de Bastia à des peines allant de six mois de prison avec sursis à deux ans ferme, a-t-on indiqué de source judiciaire.

Le principal prévenu, un Marocain de 33 ans, a été condamné à deux ans de prison ferme avec maintien en détention pour "violence en réunion avec armes", lors d'une rixe entre une famille d'origine marocaine et des habitants de ce village côtier du Cap corse, précise-t-on de même source.

Deux habitants du village ont écopé respectivement d'un an et huit mois avec sursis, alors que les deux frères du principal prévenu ont été condamnés chacun à six mois avec sursis.

"Les bas instincts sont ressortis"

Le procureur du tribunal correctionnel de Bastia, qui avait requis trente mois de prison, dont vingt-quatre ferme à l'encontre du prévenu principal, a dénoncé la participation de ces hommes à "une crise paroxystique où tous les bas instincts sont ressortis".

"La société française et la société corse, qui en fait partie, sont traversées par des fractures, mais ce n'est pas la réalité du dossier, qui est à la fois quelque chose de plus classique et de plus minable", a-t-il insisté dans son réquisitoire.

Quatre personnes ont été blessées lors de cette violente rixe entre deux groupes de jeunes dans la soirée du samedi 13 août. La rixe, qui a eu lieu sur une plage de Sisco, impliquait deux groupes de jeunes, dont des Corses résidant dans cette commune et d'autres d'origine marocaine.

Selon des témoins, la rixe avait éclaté alors que plusieurs femmes qui se baignaient en burkini étaient prises en photo par des jeunes du village. Quatre personnes ont été blessées dans ces incidents et trois véhicules ont été incendiés, provoquant de fortes perturbations de la circulation et un début de feu de végétation.

LIRE AUSSI: Brouille entre le consul général du Maroc en Corse et "Corse-Matin"