Huffpost Maroc mg

Un pipeline de Circle Oil reprend son activité au Maroc après sa fermeture temporaire

Publication: Mis à jour:
OIL WELL
Un pipeline de Circle Oil reprend son activité au Maroc après sa fermeture temporaire | Getty Images
Imprimer

HYDROCARBURES - La compagnie pétrolière Circle Oil, basée en Irlande, vient d'annoncer dans un communiqué avoir terminé la réparation d'un pipeline qui transporte près de 30% du gaz produit dans la zone de l'oued Sebou (dans la région de Kénitra) où opère la compagnie.

La production a repris jeudi 15 septembre après la fermeture temporaire du pipeline début août, suite à une secousse sismique près de Kénitra. "La réparation a été effectuée par Circle Oil sans incident, dans les temps et avec un budget moins important que prévu", note la compagnie dans son communiqué.

Le permis d'exploitation de la zone de Sebou est détenu à 75% par Circle Oil Maroc et à 25% par l'ONHYM (Office national des hydrocarbures et des mines).

A noter que la compagnie pétrolière avait annoncé, en août 2015, avoir bouché un puits de gaz dans la région de Mechra Bel Ksiri près de l'oued Sebou. Mitch Flegg, directeur général de Circle Oil, avait à l'époque expliqué dans un communiqué que "les conditions de forage étaient compliquées" et qu'il a été donc été "décidé d'abandonner le puits en attendant de concevoir un nouveau design".

La compagnie irlandaise d'exploration pétrolière et gazière, qui a obtenu un permis d'exploitation pour la zone de Sebou en 2006, avait pourtant annoncé un résultat positif lors d'un test de puits de gaz en juin 2015, dans la même zone. Mitch Flegg, directeur général de l’entreprise, s’était même réjoui de cette découverte en déclarant que "la production de ce puits est très encourageante pour l’expansion des réserves potentielles de gaz à exploiter au Maroc".

Le modèle économique de Circle Oil demeure assez inédit, notait Médias24, qui s'est entretenu avec M. Flegg en décembre dernier, puisque la compagnie vend directement le gaz du Gharb qu'elle exploite aux consommateurs. "Notre objectif présent est de conclure de nouveaux contrats de vente pour injecter plus de gaz dans le système. C'est un système inhabituel dans notre industrie parce que nous ne vendons pas à un distributeur national, le gaz arrive directement dans les usines de nos clients".


LIRE AUSSI: