Huffpost Tunisie mg

La Fédération Tunisienne de l'Hôtellerie refuse une augmentation salariale dans le secteur touristique

Publication: Mis à jour:
TOURISM TUNISIA
Zohra Bensemra / Reuters
Imprimer

La Fédération Tunisienne de l’Hôtellerie (FTH) a exprimé mercredi, son refus catégorique de l’augmentation salariale de 6% au titre de l’année 2015, réclamée, par l’UGTT (Union générale tunisienne du travail), dont la Fédération générale de l’alimentation, du tourisme, du commerce et de l’artisanat a annoncé le 31 août 2016, son intention de mener une grève générale dans tous les hôtels, les 17 et 18 septembre 2016? pour dénoncer la non application de l’accord sur les augmentations salariales dans le secteur privé conclu entre les deux parties.

Le président de la FTH, Radhouane Ben Salah a indiqué lors d’une conférence de presse, “qu’il est inacceptable, inconcevable et immoral de parler d’une augmentation salariale, au cours de cette conjoncture difficile, que connaît le secteur touristique, depuis 20103 .

La situation financière des hôteliers et des unités hôtelières ne permet aucune augmentation d’autant que les hôtels ne fonctionnent que pendant deux mois et demi et les weekends seulement et font face à plusieurs difficultés a-t-il avancé.

A cet égard, le nombre des nuitées a atteint, en 2015, 16 millions de nuitées, contre 29 millions de nuitées, en 2014 alors que les recettes ont été de 2350 MD, en 2015, contre 3650, en 2014, a-t-il rappelé précisant que le taux d’occupation a également baissé passant de 44,9%, en 2014, à 27,7%, en 2015 outre la baisse de la valeur du dinar tunisien de 11%, au cours des six derniers mois.

Selon le président de la FTH, “les hôteliers ont fait des sacrifices, certains ont même puisé de leurs argents pour payer les salaires afin d’honorer leurs engagements et préserver les postes d’emplois.

Il a fait savoir que plusieurs réunions ont été organisées avec la partie syndicale dont la dernière s’est tenue aujourd’hui, et au cours de laquelle l’UGTT a proposé la mise en application de l’augmentation de 2015, ajoutant que cette proposition sera soumise au conseil national de la FTH.

Toutefois il a souligné que l’adoption d’une augmentation salariale est impossible, avant la concrétisation des décisions du conseil ministériel, du 29 juin 2015, et la loi des finances complémentaire concernant le report et le rééchelonnement des dettes, rappelant que des augmentations ont été adoptées en 2012 et 2014.

Au sujet de la grève, Ben Salah a appelé au respect la volonté de ceux qui veulent travailler et à assurer un service minimum, d’autant que les droits au travail et à la grève sont garantis par la constitution.

La FTH a appelé à une intermédiation du gouvernement compte tenu de la présence de touristes, notamment russes dans les hôtels, a-t-il dit soulignant l’importance de la préservation du marché russe dont les touristes disposent, aujourd’hui, de destinations alternatives (Turquie et Égypte).

Concernant l’arrière saison, le président de la fédération a noté que la crise du secteur persiste encore, en dépit, de l’amélioration de la situation sécuritaire, faisant savoir que certains pays ne disposent pas, en 2017, d’un programme de vols, vers la destination tunisienne, citant l’exemple de la Grande Bretagne qui n’a pas encore levé les restrictions de voyage relative à la Tunisie.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.